Au moins 61 morts dans un gigantesque feu de forêt — Portugal

Au moins 57 morts dans un violent feu de forêt au Portugal

Au moins 61 morts dans un gigantesque feu de forêt — Portugal

Le bilan ne cesse de s'alourdir. La plupart des victimes ont péri dans leur voiture en tentant de fuir le brasier.

"C'est sans doute la plus grande tragédie que nous ayons connue ces dernières années sur le front des incendies de forêt", a déclaré, ému, le premier ministre portugais, Antonio Costa.

La région de Leiria, dans le centre du Portugal, est en proie aux flammes. Les premières flammes se sont déclarées peu avant 15 h00 heure locale (14h00 GMT), coûtant la vie à de nombreux automobilistes, qui se sont retrouvées piégés dans leurs voitures alors qu'elles circulaient sur une route à proximité. Les 700 pompiers, même aidés par les airs, n'ont rien pu faire pour ralentir l'incendie.

"Toute cette zone a été engloutie par le feu en l'espace d'une dizaine de minutes", a témoigné Luis Prior, un miraculé, à l'Agence France-Presse. Après "un ou deux kilomètres", les deux hommes sont parvenus à l'autre bout du brasier, sains et saufs.

Les flammes ont également touché plusieurs villages alentours. Des centaines d'habitants ont été évacués. Dans la seule bourgade de Nodeirinho, onze personnes sont mortes, a rapporté la télévision publique RTP. D'autres sont morts asphyxiés par l'énorme nuage de fumée noire visible dans toute la région. 600 pompiers et 190 véhicules ont été mobilisés jusque tard dans la nuit pour lutter contre les flammes.

La police judiciaire a indiqué avoir "réussi à déterminer qu'un orage sec est à l'origine de l'incendie", écartant la piste criminelle. "Nous avons trouvé l'arbre frappé par la foudre", a déclaré son directeur national, Almeida Rodrigues. La sécheresse de la végétation a facilité sa propagation. 48 heures plus tard, les pompiers sont toujours présents sur place afin de combattre les flemmes.

'Notre douleur est immense, tout comme notre solidarité avec les familles des victimes de la tragédie', a déclaré dimanche soir le président Marcelo Rebelo de Sousa, encore sous le choc après le sinistre le plus meurtrier de l'histoire récente du Portugal. Le Portugal a décrété trois jours de deuil national.

Le chef du gouvernement a jugé vital d'éviter de nouveaux départs de feu alors que le Portugal est toujours confronté à la canicule, avec une température atteignant 37°C, un vent violent et une situation de sécheresse.

Dernières nouvelles