Heures du Mans. La joie de Porsche en images

Les essais qualificatifs des 24 Heures du Mans le 15 juin 2017

Les essais qualificatifs des 24 Heures du Mans le 15 juin 2017

Elle repassait en tête à 1h07 de l'arrivée.

Ses espoirs se sont certainement envolés en fumée avec les abandons successifs vers 01H00 (23H00 GMT) de ses voitures N.7 et N.9.

La Porsche N.2 est repassée en tête des 24 Heures du Mans dimanche après-midi et demeurait en position de leader à moins de 30 minutes de l'arrivée. La seule Toyota TS050 rescapée, la #8, a terminé en 9ème position au classement général et 2ème en catégorie LMP1. Le Mans est vraiment une course impitoyableC'est le commentaire de Pierre Fillon, le président de l'Automobile Club de l'Ouest, organisateur de la compétition.

L'affaire semblait pliée: lorsque la Porsche numéro 2 est entrée dans son garage samedi à 18 h 30 pour n'en ressortir qu'une heure après, suite à un problème technique, la victoire aux 24 Heures du Mans semblait s'être envolée pour elle. Arrêtée pendant près de deux heures durant la nuit à cause d'un problème moteur, la dernière Toyota en lice, la N.8 de la triplette Buemi-Davidson-Nakajima, a échoué loin du podium.

La nouvelle faillite de l'équipe nippone a braqué a contrario les projecteurs sur ses propres Oreca, alignées en nombre cette année en LMP2 face aux Ligier, Dallara et autres Alpine. Akio Toyoda, n°1 de Toyota, était là, et juste après la course, il est allé féliciter Matthias Müller (ci-dessus à droite), ex n°1 de Porsche, et désormais n°1 de Volkswagen, qui portait un polo avec un cercle représentant les logos de toutes les marques du groupe allemand.

Derrière la Porsche N.1, les deux Oreca-Gibson de l'écurie Vaillante Rebellion, avec notamment Nicolas Prost et Bruno Senna dans la N.31, et Nelson Piquet Jr dans la N.13, livrent un beau combat pour la deuxième place à une autre Oreca Gibson, la N.38 de l'écurie Jackie Chan DC Racing.

Dernières nouvelles