Heures du Mans: la Porsche N.1 leader arrêtée, en passe d'abandonner

La Toyota n°7 occupe actuellement la pole position provisoire des 85e 24 Heures du Mans

La Toyota n°7 occupe actuellement la pole position provisoire des 85e 24 Heures du Mans. | Daniel Fouray

Si Porsche l'a emporté ce week-end au Mans, c'est surtout grâce aux défaillances de son principal concurrent, Toyota.

Deux abandons chez Toyota.

Des difficultés d'abord chez Porsche. Cette voiture semblait avoir perdu tout espoir de victoire samedi en fin d'après-midi, après avoir été immobilisée à son stand durant un peu plus d'une heure.

L'entrée en action de la voiture de sécurité, vers 00H15 (22H15 GMT) à la suite de l'accident de la Ford N.66 qui a projeté des graviers sur la piste après Arnage, a précipité les évènements.

En LM GTE Am, après un début de course équilibré entre les Ferrari 488 GTE, Aston Martin Vantage et Porsche 911 RSR, c'est la Ferrari 488 GTE #84 de Smith/Stevens/Vanthoor qui impose son rythme et creuse l'écart sur ses poursuivants. D'abord sa n°7, à cause d'un problème de boîte de vitesses et d'embrayage.

Porsche peut désormais viser le doublé. La Toyota n°9, qui n'avait pas connu de soucis techniques jusque là, se retrouvait en chasse.

Porsche en tête mais talonné. A 21 h 30, Nakajima, sur la Toyota N.8, a placé un dépassement audacieux sur la Porsche N.1 de Lotterer, pour s'emparer de la deuxième position. C'est même une grosse déception pour la firme au A fléché, qui a vu ses espoirs de podium s'envoler dans la dernière heure après une sortie de piste de la n°35 (qui termine 5e de la catégorie).

Une belle bataille pour la deuxième place.

Elle n'a finalement pris la tête de la course à 67 minutes de l'arrivée, après avoir lutté avec une LMP2, l'Oreca-Gibson N.38 du Jackie Chan DC Racing pilotée par le Français Thomas Laurent, 19 ans, plus jeune participant de cette édition.

Du côté de Porsche, on alignait sept succès au Mans (Bernhard en 2010, Jani en 2016, Bamber et Tandy en 2015, Lotterer en 2011, 2012, et 2014) contre aucun chez les pilotes de l'écurie dirigée par Pascal Vasselon.

Dernières nouvelles