" Jeremy Corbyn est un vieux marxiste " — Election britannique

Des travailleurs préparent leur bureau de vote au Royaume-Uni

Des travailleurs préparent leur bureau de vote au Royaume-Uni

La Première ministre Theresa May a, semble-t-il, perdu son pari jeudi, aux législatives britanniques: elle qui souhaitait un " mandat clair " pour négocier le Brexit perd la majorité absolue dont elle disposait au Parlement, selon les premières estimations à la fermeture des bureaux de vote.

En ne recueillant que 319 sièges selon les ultimes estimations vendredi matin, alors qu'il en faut 326 pour disposer d'une majorité à la Chambre des communes et qu'elle en détenait 330 à la veille du scrutin, M May s'est tiré une balle dans le pied qui rappelle aux Français la décision de Jacques Chirac de dissoudre l'Assemblée nationale en 1997. UKIP, sans Nigel Farage, continue à se désintégrer, et n'a pas réussi à faire élire un seul député, tandis que les écologistes réussissent à s'emparer d'un unique siège.

Jeremy Corbyn a déjà appelé à la démission de Theresa May et des critiques pointent dans son propre camp après une campagne jugée ratée, avant même qu'elle ne soit rendue cauchemardesque dans la dernière ligne droite par les attentats meurtriers à Manchester et à Londres.

Sous le choc d'élections qui lui ont fait perdre sa majorité absolue et la fragilisent, la Première ministre britannique Theresa May a reconduit vendredi dans leurs fonctions ses principaux ministres, à dix jours de l'ouverture des négociations du Brexit. Le parti de Theresa May a perdu au moins 12 sièges aux législatives du 8 juin, l'inverse de ce à quoi il s'attendait. "La politique a changé et il n'y aura pas de retour en arrière ", a commenté le dirigeant travailliste. Le porte-parole de Theresa May pour l'instant annoncé qu'elle comptait former un nouveau gouvernement. La première ministre a annoncé qu'elle allait s'allier aux unionistes irlandais pour former un gouvernement minoritaire, après avoir rencontré la reine au palais de Buckingham. "Même (le ministre du Brexit) David Davids commence à faire des concessions", a-t-il tweeté. Pourtant, ils ont perdu une douzaine de sièges, tandis que l'opposition travailliste en a gagné une petite trentaine.

Malgré ce résultat en retrait, le SNP arrive en tête dans la province qui s'était largement prononcée contre le Brexit, et sa dirigeante Nicola Sturgeon s'est dite toujours aussi déterminée à organiser un nouveau référendum d'autodétermination.

Au contraire, le parti travailliste fait un très bon score, décrochant 262 sièges, soit 29 de plus qu'auparavant.

Le Labour a ainsi symboliquement remporté la circonscription de Canterbury, qui était aux mains des conservateurs depuis 1918. Un an après le référendum pour la sortie de l'Union européenne.

Pour le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, le scrutin constitue un désaveu pour Mme May et sa position en faveur d'un Brexit "dur". Si ces discussions aboutissent, Theresa May disposerait, arithmétiquement du moins, d'une majorité à sa main.

La publication de ces premiers chiffres a entrainé une chute de la livre sterling jeudi soir.

Alors qu'elle espérait imposer sa vision du "Brexit dur", elle devra au contraire composer en permanence en interne avec les élus les plus réfractaires à son projet, tout en négociant avec l'UE. " Peut-être que la conclusion la plus évidente réside dans le fait que la probabilité que le Royaume-Uni soit amené à demander un report du processus concernant le Brexit a augmenté significativement", signale Malcolm Barr, économiste chez JPMorgan, dans une note.

Dernières nouvelles