Législatives : la victoire en trompe-l'œil de Macron

Plus de 47 millions d'électeurs sont appelés à élire leurs 577 députés

Plus de 47 millions d'électeurs sont appelés à élire leurs 577 députés

Plus de la moitié des Français (51,29%) n'ont pas voté dimanche au premier tour des élections législatives qui ont vu le tandem La République en Marche-MoDem balayer la droite, alors que le Parti socialiste connait une véritable bérézina.

Au lendemain du premier tour des élections législatives, la presse est à l'unisson: Emmanuel Macron a "plié le match" mais l'abstention record empêche de parler d'une "Macronmania". La participation aux législatives n'a cessé de s'éroder depuis 20 ans.

Quarante-sept millions d'électeurs sont appelés dans les bureaux de vote, qui ferment à 18h00 et, dans les grandes villes, à 20h00, heure à laquelle seront publiées les premières projections.

"Malgré l'abstention, le message des Français est sans ambiguïté", a estimé le Premier ministre Edouard Philippe.

Ce scrutin se déroule sous le régime exceptionnel de l'état d'urgence post-attentats de 2015.

Eliminés dès le premier tour de la présidentielle, les partis traditionnels de gauche et de droite qui se partagent le pouvoir en France depuis 60 ans craignent d'être balayés par un raz-de-marée bleu ciel, la couleur du mouvement présidentiel, lors des deux tours du scrutin, dimanche et le 18 juin.

La plupart des personnalités avaient rempli leur devoir électoral dans la matinée, dont le président, Emmanuel Macron, au Touquet (Pas-de-Calais), entouré d'une foule de curieux. Parmi les figures socialistes écartées dès ce premier tour, figurent le Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, les anciens ministres Mathias Fekl, Pascale Boistard, Aurélie Filipetti et François Lamy.

La forte abstention a l'effet mécanique de réduire le nombre de triangulaires, peu de candidats arrivés troisième ayant atteint la barre qualificative des 12,5% d'inscrits.

"Ca y est, vous pouvez aller à la plage!", lançait en fin de matinée un scrutateur marseillais à une jeune femme venue voter, un chapeau de paille sur la tête. Seule la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est en ballottage inconfortable à Saint-Pierre-et-Miquelon.

A l'issue de ce premier tour, seuls quatre députés ont été élus: deux sous l'étiquette REM, Sylvain Maillard dans la 1ère circonscription de Paris et Paul Molac dans le Morbihan, un UDI dans la Somme, Stéphane Demilly, et un divers gauche à Wallis-et-Futuna, Napole Polutene.

Cinq autres membres du gouvernement sont en lice. Selon les premières estimations par sièges des sondeurs, le mouvement présidentiel et son allié du MoDem raviraient, dimanche prochain, entre 390 et 445 des 577 sièges de l'Assemblée, culminant très nettement au-dessus de la majorité absolue (289 élus).

Derrière, Les Républicains sont crédités de 20% à 23% d'intentions de vote et de 100 à 150 sièges, ce qui en ferait le deuxième groupe parlementaire. Alors qu'il avait fait élire près de 300 députés dans la dernière législature, il pourrait en garder à peine le dixième. Avec un score de 13,2% très éloigné du score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (21,3%). C'est compter sans les pronostics des instituts de sondage qui annoncent, quasi unanimement, une vague, sinon un vrai tsunami, au profit de REM tant il apparaît que "les électeurs semblent prêts à donner les clés de l'Assemblée à Emmanuel Macron".

Dans tous les cas, le renouvellement de l'Assemblée est assuré avec près de 40% des députés sortants qui ne se représentent pas, l'entrée en vigueur de la loi sur le non-cumul des mandats et l'émergence d'une nouvelle génération de candidats.

Dernières nouvelles