Législatives: Philippot (FN) reconnaît sa défaite en Moselle

Aude Bono tout sourire avec son mentor René Dosière artisan de la victoire

Aude Bono tout sourire avec son mentor René Dosière artisan de la victoire

Florian Philippot a été éliminé dans la 6e circonscription de Moselle au second tour des élections législatives, dimanche 18 juin.

Ailleurs, et au sein même du FN, on y verra autre chose: l'échec d'un homme dont la ligne "sociale-souverainiste", devenue depuis 2012 la doxa frontiste, était censée rafler la mise dans les régions désindustrialisées de l'est et du nord de la France. Il a été battu par Christophe Arend, candidat de La République en marche.

Interrogé sur son rôle futur au Front national, où il est contesté, M. Philippot, n'a pas répondu.

Il a en revanche salué les projections qui accordent cinq sièges au parti d'extrême-droite dans la future assemblée, contre deux lors de la dernière législature. "Ce n'est pas encore énorme mais ça permet de se faire entendre un petit peu plus", a-t-il considéré. Il a appelé à que le Front national soit "rassembleur, professionnel, encore plus moderne".

Dernières nouvelles