La Porsche de Bamber-Bernhard-Hartley remporte la 85e édition

Hugues De Chaunac président d'Oreca est également consultant pour Toyota dans la catégorie LM P1

Hugues De Chaunac président d'Oreca est également consultant pour Toyota dans la catégorie LM P1. | Daniel Fouray Ouest-France

Porsche, déjà le constructeur le plus titré, ajoute ainsi un 19e succès, le 3e consécutif, à son palmarès dans la grande course d'endurance mancelle dont l'édition 2017 aura été marquée par le nouveau fiasco de Toyota. Dans la nuit, la n°7 (Sarrazin-Conway-Kobayashi), alors en tête de l'épreuve, et la n°9 (Lapierre-Lopez-Kunimoto) ont abandonné coup sur coup pour, respectivement, un problème de boîte de vitesse et un accrochage avec une LMP2. Des déboires qui font le jeu de Porsche. Pour la première fois, des LMP2 finissent sur le podium.

L'autre voiture officielle de la firme de Stuttgart, la no 1 pilotée par le Seelandais Neel Jani, l'Allemand André Lotterer et l'Anglais Nick Tandy, a dû abandonner (chute de la pression d'huile) à moins de quatre heures de l'arrivée alors qu'elle comptait 14 tours d'avance.

Mais avec seulement deux tours d'avance sur la Porsche n°2 et plus de trois heures de course, l'exploit historique qui aurait relevé du miracle ne s'est pas produit. Seule la no 8 de Sébastien Buemi, accompagné d'Anthony Davidson et Kazuki Nakajima, a rallié l'arrivée, en 9e position à 10 tours.

En LM P2, les Vaillante Rebellion #13 et #31 s'adjugent rapidement le contrôle de la catégorie et s'échangent la première place au gré des arrêts au stand. Mais c'était sans compter sur la régularité et la fiabilité de l'Oreca 07 - Gibson #38 de l'équipage Tung/Laurent/Jarvis. Un problème qui permet à Porsche de reprendre la tête et de remporter la course. Deux de ces bolides ont pris les places d'honneur.

Dries Vanthoor et ses coéquipiers Will Stevens et Robert Smith ont remporté les 24 Heures du Mans dans la catégorie GTE Am au volant d'une Ferrari 488 GTE. Elle finit cette 85e édition en tête, le podium de la catégorie étant entièrement occupé par des Ferrari.

Les trois Toyota TS050 Hybrid n'ont pas réussi à briser la malédiction et à apporter à la marque japonaise son premier succès dans la Sarthe.

Dernières nouvelles