La République En Marche! Prend Ses Quartiers À L'Assemblée — Législatives

Macron en passe d'obtenir une majorité écrasante à l'Assemblée

Reports de voix aux législatives : droite, gauche, FN, LREM… qui se retrouve en qui au second tour ?

La majorité octroyée à LRM aura une mission: "agir pour la France", a annoncé dimanche soir le Premier ministre Edouard Philippe, estimant que par leur vote les Français ont, dans leur grande majorité, préféré "l'espoir à la colère, l'optimisme au pessimisme, la confiance au repli". Sous l'oeil "attentif" de M. Macron, qui a conscience qu'"aucun des maillons" de la chaîne entre le parti et l'Elysée, "ne réussira sans l'autre", souffle un membre du premier cercle.

Cette victoire est en effet entachée par le niveau de l'abstention, dépassant les 56%, selon le ministère de l'intérieur.

Selon les premières estimations à 20 heures ce dimanche, le parti du président Emmanuel Macron obtiendrait la majorité absolue à l'Assemblée nationale en France. Jean-Luc Mélenchon, élu à Marseille, a annoncé dimanche un "groupe parlementaire" LFI, sans évoquer les communistes. Son lieutenant Alexis Corbière et le journaliste François Ruffin entreront également à l'assemblée.

L'extrême droite représentée par le Front national (FN) aurait obtenu entre quatre et huit députés. S'il triple le nombre de ses députés, il échoue à constituer un groupe parlementaire, ce que laissait déjà entrevoir ses scores du premier tour. "Personne ne peut se satisfaire d'une abstention". Protégés par la REM, les anciens ministres Stéphane Le Foll et Sylvia Pinel gardent leurs sièges.

Sont en revanche battus les anciens ministres Marisol Touraine, Jean-Jacques Urvoas, Najat Vallaud-Belkacem et Myriam El Khomri et la députée LR Nathalie Kosciusko-Morizet.

Le mouvement présidentiel a balayé les partis traditionnels, droite et gauche, qui structurent la vie politique française depuis des décennies, mais sans obtenir le raz-de-marée annoncé par certains sondages.

Dans cette configuration, le chef de l'Etat, qui "marche sur l'eau" selon le journal The Economist, a les coudées franches pour lancer ses réformes, avec trois priorités annoncées: moraliser la vie politique, réformer le droit du travail et renforcer l'arsenal de lutte contre le terrorisme. "Mais nous avons la responsabilité de faire changer les choses", a commenté Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement. Cet homme politique issu de la droite modérée prononcera vraisemblablement le 4 juillet sa déclaration de politique générale devant les députés. Ses dirigeants disent en avoir pris six au moins. On saura alors si les plus de 47 millions d'électeurs appelés aux urnes ont apporté cette majorité absolue à Emmanuel Macron, tant espérée par l'exécutif et crainte par ses opposants.

La nouvelle Assemblée sera profondément renouvelée, notamment parce que plus de 200 députés sortants ne se représentaient pas. Un nombre record de femmes vont être élues.

La semaine sera aussi dominée par les tractations sur les répartitions des postes clés de l'Assemblée en vue de la séance inaugurale du 27 juin où sera élu le successeur de Claude Bartolone.

En attendant, l'imposant groupe macroniste sera réuni en séminaire le week-end prochain à la présidence de l'Assemblée nationale.

Dernières nouvelles