Le vendéen Thomas Laurent sur le podium des 24 heures du Mans

Malgré des problèmes en début de course, la Porsche 919 Hybrid n°2 l'emporte et signe un 19ème succès de la marque allemande aux 24 heures, un record, en s'imposant devant les deux LMP2 Oreca n°38 du Jackie Chan DC Racing et l'Oreca n°13 de Vaillante Rebellion.

Anecdote folle, le Français a raconté à Stade 2 avoir connu un mésaventure particulière lors de son premier relais: "On avait un problème avec le siège et ça me coupait la circulation du sang". Cette 85e édition restera marquée par le spectacle intense sur la piste, le record de 19 victoires pour Porsche et l'énorme succès populaire, 258 500 spectateurs ayant fait le déplacement pour vivre la légende du Mans. C'est aussi la dix-neuvième victoire du conducteur sur la mythique épreuves sarthoise.

La n°7 (Sarrazin-Conway-Kobayashi) et la n°9 (Lapierre-Lopez-Kunimoto) ont toutes les deux abandonné en une demi-heure pendant la nuit.

Une fois encore, l'épreuve des 24 Heures du Mans s'est montrée à la hauteur du mythe.

Elle n'a pris la tête de la course qu'à 67 minutes de l'arrivée, après avoir arrêté plus d'une heure aux puits samedi dans la soirée et remonté plus de 50 places au classement. Mais avec seulement deux tours d'avance sur la Porsche N.2, et une dizaine de secondes perdues au tour, le "rush-hour" de la propriété de l'acteur de film d'action était vouée à l'échec. L'Oreca-Gibson N.13 de Piquet-Heinemer-Beche, clin d'œil aux célèbres bandes dessinées Michel Vaillant créées par Jean Graton en 1959, a terminé à quatre tours de la voiture de tête.

Dernières nouvelles