" "Macron obtient sa majorité absolue, mais pas un " blanc-seing " — Législatives

Législatives : En Marche! reste loin devant l’abstention progresse encore

Les électeurs pourront être encore moins nombreux à se mobiliser dimanche qu'au premier tour. Illustration archives Leoty Xavier

Le parti présidentiel centriste la République en Marche (REM) et son allié du MoDem remportent, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 341 députés sur 577, largement au-delà de la majorité absolue de 289 sièges.

Le chef du gouvernement a en revanche noté que le fort taux d'abstention qui a marqué ces élections n'est jamais une bonne nouvelle pour la démocratie. "Mais la barre symbolique des 400 sièges n'est pas franchie, et le niveau record de l'abstention ternit la victoire". "Carton plein et urnes vides pour Macron", titre L'Humanité. Celui-ci ne devrait toutefois pas comporter de grands changements.

Les six ministres candidats ont en effet été élus (Christophe Castaner, Richard Ferrand malgré les affaires judiciaires, Bruno Le Maire, Annick Girardin, Mounir Mahjoubi et Marielle de Sarnez).

Le Parti socialiste n'obtient que 29 sièges.

Malgré cette victoire, les autres partis ont fait mieux que prévu.

Le Parti socialiste et ses alliés radicaux de gauche (et divers gauche) totaliseraient 49 sièges (34 pour le PS).

Tout au long de la journée de ce dimanche, les différentes rédactions de l'Indépendant mobilisent leurs équipes à Carcassonne, à Narbonne, à Perpignan, à Paris et dans les villages afin de rendre compte, au plus près du terrain, des derniers instants de cette campagne.

"Notre peuple est entré dans une forme de grève générale civique", a commenté le tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, lui-même élu à Marseille (sud-est) dimanche.

La droite devrait recueillir une centaine de députés, la gauche, une trentaine, alors que le Front national de Marine Le Pen, qui tente elle-même d'obtenir un siège, devrait en récolter une poignée.

Autre facteur qui a plombé la majorité absolue de La République en marche: les mises en garde martelées par les adversaires d'Emmanuel Macron, qui ont brandi la menace d'une "domination hégémonique" de LREM à l'Assemblée nationale.

Plusieurs sortants en situation difficile sont finalement élus: le patron du groupe socialiste Olivier Faure, le communiste André Chassaigne, ou encore Eric Woerth et Eric Ciotti à droite. Protégés par la REM, les ex-ministres Stéphane Le Foll et Sylvia Pinel gardent leurs sièges.

Au PS, des personnalités comme les anciens ministres Myriam El Khomri, Najat Vallaud-Belkacem, Marisol Touraine, Jean-Jacques Urvoas ou encore le député frondeur Christian Paul, qualifiées au second tour, ont été battues dans leur circonscription.

Europe Ecologie Les Verts disparaît pratiquement de l'Assemblée, avec un seul élu (Eric Alauzet, Doubs).

Malgré des défaites moins lourdes qu'annoncé, les grandes manœuvres se poursuivront cette semaine chez les grands partis: bureau national mardi et conseil national samedi pour le PS; bureau national pour Les Républicains mercredi, après l'élection de leur président de groupe; et bureau politique du FN mardi.

Dans cette configuration, le chef de l'Etat qui jouit déjà d'un état de grâce depuis son accession au pouvoir suprême, a les coudées franches pour accélérer la mise en place des réformes annoncées dans son programme, avec trois priorités annoncées: moraliser la vie politique, réformer le droit du travail et renforcer l'arsenal de lutte contre le terrorisme. Le prochain rendez-vous électoral aura lieu, lui, le 24 septembre, avec le renouvellement de la moitié du Sénat, actuellement à droite.

L'opposition n'est pas en état de jouer un grand rôle à l'Assemblée nationale à l'issue des élections législatives. Le renouvellement est assuré avec près de 40% des députés sortants qui ne se représentent pas, après l'entrée en vigueur de la loi sur le non-cumul des mandats. Les nouveaux parlementaires, dont, très certainement, un nombre record de femmes, commenceront à arriver, demain, dans l'Hémicycle, profondément renouvelé, du Palais-Bourbon.

Dernières nouvelles