Porsche gagne après une course folle — Heures du Mans

La Toyota n°7 occupe actuellement la pole position provisoire des 85e 24 Heures du Mans

La Toyota n°7 occupe actuellement la pole position provisoire des 85e 24 Heures du Mans. | Daniel Fouray

Alors que l'on attendait les Toyota TS050 Hybrid aux premiers postes, les prototypes de l'écurie japonaise ont cumulé les coups du sort.

Elle s'est ensuite arrêté à 11h21 (09h21 GMT) dans une montée avant le freinage du golf de Mulsanne, et pourrait devoir abandonner, son pilote André Lotterer s'étant extrait du véhicule pour passer de l'autre côté du rail. C'est donc la Porsche 919 Hybrid n°2 de Bernhard/Bamber/Hartley qui s'impose malgré ses problèmes du début qui l'avaient reléguée à la 55e position après 5 heures de course.

L'affaire semblait pliée: lorsque la Porsche numéro 2 est entrée dans son garage samedi à 18 h 30 pour n'en ressortir qu'une heure après, suite à un problème technique, la victoire aux 24 Heures du Mans semblait s'être envolée pour elle.

Donné favori avant la course, Toyota n'est parvenu à placer qu'une seule voiture au classement général, à la 9e place. Elle a repris la tête à 1h07 de l'arrivée. Preuve plus que jamais qu'au Mans rien n'est jamais écrit d'avance.

En GTE-Pro, la victoire revient au sprint final à l'Aston Martin Vantage de Adam-Serra-Turner qui a réussi à prendre le meilleur sur la Corvette C7-R de Garcia-Magnussen-Taylor, en proie à des soucis de freins, à l'entame du dernier tour. Mais la marque italienne s'offre une petite compensation, sous la forme d'une victoire dans la catégorie la moins médiatique, le GTE AM destiné aux amateurs, grâce à la 488 GTE numéro 84 qui devance deux autres 488 GTE. Elle finit cette 85e édition en tête, le podium de la catégorie étant entièrement occupé par des Ferrari. Mais certains l'oublient, les 24 Heures du Mans n'est pas une épreuve de sprint, mais bien une course d'endurance.

Dernières nouvelles