Portugal Des dizaines de morts dans un gigantesque feu de forêt

Des véhicules calcinés après des incendies de forêt meurtriers à Figueiro dos Vinhos, le 18 juin 2017

Des véhicules calcinés après des incendies de forêt meurtriers à Figueiro dos Vinhos, le 18 juin 2017

Un dernier bilan faisait état dimanche soir d'au moins 61 morts et 59 blessés, dont huit pompiers. "Malheureusement, c'est sans doute la plus grande tragédie que nous ayons connue ces dernières années sur le front des incendies de forêt".

Le feu s'est déclaré samedi après-midi dans la commune de Pedrogao Grande, une zone montagneuse du district de Leiria. Les premières flammes se sont déclarées peu avant 15 h00 heure locale (14h00 GMT), coûtant la vie à de nombreux automobilistes, qui se sont retrouvées piégés dans leurs voitures alors qu'elles circulaient sur une route à proximité.

Ils ont parcouru " un ou deux kilomètres au milieu des flammes " et sont parvenus à l'autre bout du brasier sains et saufs. D'autres n'ont pas eu cette chance.

Deux Canadairs espagnols ont été dépêchés sur place dimanche matin pour appuyer les pompiers portugais, et "des renforts français sont sur le point d'arriver", a précisé le secrétaire d'Etat à l'Intérieur.

" On avait déjà eu des incendies dans la région, mais jamais de morts", se lamente-t-elle". Des centaines d'habitants ont été évacués.

Dans le village de Nodeirinho, 11 personnes sont mortes, selon la télévision publique RTP.

Au petit matin, sur les collines environnantes, encore recouvertes d'eucalyptus et de pins quelques heures auparavant, la dévastation était totale.

De chaque côté de la route nationale IC8, sur au moins 20 km, une épaisse couche de fumée blanche restait suspendue au-dessus des arbres carbonisés et du sol noirci.

Dimanche en milieu de journée, le feu se poursuivait sur quatre fronts, dont deux d'une très grande violence, selon les autorités, et quelque 900 pompiers et près de 300 véhicules étaient toujours mobilisés pour le combattre. D'après le Premier ministre portugais Antonio Costa, des orages secs ont pu être à l'origine de cet incendie. "Nous avons trouvé l'arbre frappé par la foudre", a déclaré son directeur national, Almeida Rodrigues. La sécheresse de la végétation a facilité sa propagation.

Ailleurs en Europe, c'est la Grèce qui a connu en 2007 le dernier bilan le plus meurtrier, quand des incendies sans précédent fin août-début septembre ravagent une grande partie du pays et du Péloponnèse faisant 65 morts et détruisant 280.000 hectares de forêt.

Nuit de cauchemar au Portugal. Le Portugal a décrété trois jours de deuil national.

Mais, les traits tirés, ils sont encore sous le choc: ils ont perdu plusieurs de leurs voisins alors qu'ils tentaient de fuir le village de Pobrais.

Dernières nouvelles