Canicule : la Côte-d'Or placée en vigilance orange

Météo: 14 départements de l'Ouest en vigilance canicule

Des enfants jouent sur dans une fontaine à Bordeaux le 27 mai 2017

Météo France évoque dans son bulletin d'alerte "un épisode de canicule précoce, intense pour la période, et relativement durable.".

Les températures observées à 15h00 atteignent 33 degrés à 35 degrés sur l'ouest du pays, avec des des pointes à 36/37 degrés sur le sud de la Nouvelle Aquitaine.

Douze départements du Centre-Ouest et du Sud-Ouest (Vendée, Maine-et-Loire, Deux-Sèvres, Vienne, Charente, Charente-Maritime, Haute-Vienne, Gironde, Landes, Dordogne, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques) sont en vigilance orange, ainsi que Paris et les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis). Mardi 20 juin et mercredi 21 juin, l'épisode caniculaire va se propager vers l'est et le nord du pays avec un temps lourd et parfois orageux.

Les températures dépassent largement la barre des 30 degrés lundi 19 juin 2017 dans l'Orne, qui a été classé en vigilance "orange" pour la canicule, alors que les autres départements normands ne sont encore classés qu'en vigilance "jaune".

Un épisode qui va se poursuivre. Surtout, "il y en avait eu un très gros en 2003, avant la fameuse canicule d'août 2003", rappelle-t-il. Mardi après-midi, les fortes chaleurs gagnent l'Est et se maintiennent sur l'Ouest. Les températures devraient ensuite augmenter tout au long de la semaine pour atteindre un joli 37°C le jeudi 22 juin. Dans la capitale, les personnes les plus vulnérables "seront contactées par téléphone pour prendre de leurs nouvelles et leur rappeler les mesures préventives face à la chaleur", a informé la mairie. Des "salles rafraîchies" vont être ouvertes dans les équipements publics et les mairies d'arrondissements, "à la hauteur des besoins". Six parcs resteront ouverts toute la nuit.

Au niveau national, la journée la plus chaude est prévue pour le jeudi 21 juin. Il fera jusqu'à 38°C à Bordeaux, 36°C à Nantes et à Rennes. Quant aux sorties scolaires, "l'opportunité" de leur maintien "est laissée à l'appréciation des chefs d'établissement".

Dernières nouvelles