Législatives La majorité absolue pour REM et le MoDem

Des bulletins de vote dans une urne le 11 juin 2017 à Solesmes dans le nord ouest de la France

Des bulletins de vote dans une urne le 11 juin 2017 à Solesmes dans le nord ouest de la France

Devenu en mai dernier le plus jeune président de l'histoire de France, à 39 ans, Emmanuel Macron a achevé de construire dimanche soir son édifice grâce à cette mainmise sur l'Assemblée où va régner, cinq ans durant, un mouvement centriste et europhile qu'il a catapulté voici tout au plus un an.

Une majorité absolue: la République en Marche fait une entrée fracassante à l'Assemblée nationale, avec 350 sièges, très loin devant la droite, qui a 137 sièges, et le PS, avec 45 sièges seulement.

Les Républicains ont obtenu 113 sièges, le Parti socialiste - 29, l'Union des démocrates et indépendants s'en est assuré 18, la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon - 17, le Parti communiste français - 10 sièges et le Front national - 8.

Le Front national dispose de 8 sièges. Le facteur principal de ces élections concerne le renouvellement historique du bloc parlementaire: et pour cause, 425 élus sur 577 n'ont jamais été députés et sur les 345 députés sortants candidats à la réélection, seuls 140 sont parvenus à franchir l'obstacle.

L'abstention sur l'ensemble de la journée pourrait atteindre le niveau record de 57% à 58%, selon les premières estimations publiées par quatre instituts de sondage. Les formations régionalistes obtiennent 5 sièges. Il y a plus de cadres, plus de professions libérales et plus de chefs d'entreprises dans la nouvelle Assemblée, ainsi qu'un étudiant et un ouvrier, ce qui n'existait pas dans l'Assemblée de 2012. La France Insoumise et le PCF obtiendraient respectivement une vingtaine et une dizaine de sièges. De son côté, le MoDem, dont les candidats s'étaient présentés sous l'étiquette LREM, avait manifesté, avant le scrutin, sa volonté de créer un groupe.

Pour cette XVe législature, l'Assemblée sera en tout état de cause profondément renouvelée. Les groupes politiques sont représentés au bureau et dans les commissions permanentes "proportionnellement au nombre total de sièges qu'ils détiennent".

Dernières nouvelles