La remarque sexiste d'un élu français battu par une femme

Sexisme: un député UDI battu se demande comment sa rivale s'occupera des enfants

Une défaite que l'ancien député semble avoir eu du mal à digérer.

Pendant que certains saluaient ironiquement "la classe du battu", d'autres expliquaient que François Rochebloine n'avait "pas digéré le coup de balais" que Valéria Faure-Muntian lui avait "infligé". Député UDI sortant dans la 3ème circonscription de la Loire, il a dû céder son siège qu'il occupait depuis six mandats, à Valéria Faure-Muntian, candidate LREM. J'ai eu l'occasion de débattre à quatre reprises avec elle, ce n'est pas la compétence qui a gagné, désolé de le dire comme ça, même si elle a l'air très agréable.

Invité de France Bleu Saint-Etienne-Loire dimanche 18 juin, le septuagénaire n'a pas franchement été d'une élégance folle dans son commentaire de défaite, comme l'a repéré Le Lab.

François Rochebloine a poursuivi: "J'étais disponible 24 heures sur 24, sept jours sur sept et 365 jours par an, au détriment de ma vie familiale". Ça sent déjà le roussi, mais l'homme politique poursuit: "Je ne pense pas qu'elle aura le temps de faire sa lessive et d'emmener ses enfants à l'école, comme elle m'a dit qu'elle était une personne normale, moi aussi je l'étais et j'avais une chance d'avoir une épouse qui m'a bien accompagné..." Il s'était fendu d'un désormais célèbre: "Mais qui va garder les enfants?". Rappelons qu'avec 224 femmes sur 577 (38,8%), la XVe législature sera la plus "féminisée" de l'histoire de la Ve République. Ce score dépasse le précédent record de députées (27%) des élections législatives de 2012.

Dernières nouvelles