Laporte joue la carte de l'apaisement — XV de France

Bernard Laporte

Bernard Laporte

Après le deuxième revers concédé contre les Springboks, le président de la FFR a apporté son soutien au sélectionneur et aux internationaux.

Son coup de gueule avant le deuxième test-match contre les Springboks à Pretoria avait fait grand bruit.

Le président de la FFR Bernard Laporte est arrivé à Durban avant le match du XV de France face à l'Afrique du Sud. Si Scott Spedding avait donné l'avantage aux siens dans les vingt premières minutes, l'Afrique du Sud a rapidement repris le dessus pour laisser les hommes de Guy Novès sur un nouvel échec qui devra être rattrapé samedi prochain lors de la dernière confrontation entre les deux nations, à Johannesburg. Un discours d'encouragement pour des Bleus abattus. Un discours capté par les caméras de Stade 2. Car même s'il clame que "on ne va pas refaire le match, le score est lourd", le successeur de Pierre Camou à la tête de la Fédération estime que "il y a trois essais qu'on doit marquer, tout fait". Hier (samedi), je disais à Serge (Simon) à la mi-temps "Ils (les Sud-Africains) ont monté leur niveau de jeu". J'estime qu'il y a deux essais de trop pour eux.

On ne sait en revanche pas encore si Guy Novès, qui n'est pas franchement proche de son président, a apprécié cette prise de parole... Ce n'est pas vrai! "Si on met la même intensité, la même agressivité samedi prochain, je pense sincèrement qu'on peut faire un truc".

Pour couper court aux rumeurs qui pouvaient évoquer un départ précipité de Guy Novès, Bernard Laporte a également confié à nos confrères de L'Equipe que le manager français était confirmé dans ses fonctions.

Cette semaine a été dure pour le XV de France.

Dernières nouvelles