Piétons fauchés par un véhicule à Londres: un mort et dix blessés

L'incident a eu lieu dans le quartier de Finsbury Park

L'incident a eu lieu dans le quartier de Finsbury Park

Les faits se sont déroulés aux alentours de minuit, dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 juin dans le nord-est de Londres. Tous sont musulmans. Toutefois, selon la police, il est trop tôt pour dire si la victime est décédée après l'accident ou avant, car elle recevait des soins au sol quand le véhicule l'a fauché.

L'attaque s'est déroulée quand une camionnette a foncé sur des piétons devant la mosquée de Finsbury Park, dans le nord-est de Londres. Cet événement se produit dans un climat d'extrême fébrilité au Royaume-Uni.

Le hashtag #WeStandTogether, qui appelle à la solidarité après les derniers attentats qui ont ensanglanté le Royaume-Uni, a refait surface après cette attaque contre des musulmans à Londres.

Le conducteur de la camionnette, âgé de 48 ans, avait été immobilisé par le public avant l'arrivée de la police, qui a ensuite procédé à son arrestation.

L'auteur, maîtrisé sur place par la foule avant d'être arrêté, est "détenu pour terrorisme", a indiqué la police, qui estime pour le moment que l'agresseur a agi seul.

D'après des témoins de l'attaque, le conducteur de la camionnette qui fonçait sur la foule criait: "Je veux tuer tous les musulmans!". "Il a été conduit à l'hôpital par précaution" et subira une évaluation psychologique selon la police. "Toutes les victimes faisaient partie de la communauté musulmane", a-t-il indiqué lors d'un point presse, en précisant que la police devait encore établir si le décès d'un homme sur place était ou non lié à l'attaque, qui a fait dix blessés, dont huit sont hospitalisés et deux ont été traités sur place. "Toutes mes pensées vont vers ceux qui ont été blessés, leurs proches, ainsi que les services d'urgence présents sur le lieu du drame".

Selon plusieurs organisations musulmanes, les fidèles de la mosquée ont été visés. Jeremy Corbyn, leader de l'opposition travailliste s'est dit "totalement choqué". "Notre détermination à contrecarrer [les actes de terrorisme] sera la même quel que soit leur responsable", a déclaré Theresa May. "Cette année, il est difficile de ne pas ressentir la très sombre humeur nationale ", a-t-elle déclaré, en invitant les Britanniques à puiser dans leurs ressources, dans leur Histoire, pour répondre à la "succession de terribles tragédies " des derniers mois: trois attentats sanglants et l'incendie d'une tour de logements sociaux à Londres, qui a fait au moins 79 morts et disparus.

La direction de la mosquée a depuis changé plus de lettres de menaces reçues reçues après les attentats à Paris en novembre 2015.

Le 22 mars, Khalid Masood, Britannique de 52 ans converti à l'islam et connu des services de police, avait fauché des piétons en lançant une voiture de location sur le trottoir du pont de Westminster dans le centre de Londres, avant de poignarder à Mort un policier devant le Parlement, faisant 5 morts.

Le 22 mai à Manchester, un attentat-suicide revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique avait fait 22 morts et une centaine de blessés à la sortie d'un concert de la pop-star américaine Ariana Grande. Ce prêcheur égyptien, borgne et amputé des deux avant-bras, a été condamné à la prison à perpétuité en janvier 2015 aux Etats-Unis pour onze chefs d'inculpations liés à une prise d'otages et pour terrorisme.

Dernières nouvelles