Nouvel émissaire de l'ONU en Libye

Le Libanais Ghassan Salamé en conférence au Salon du livre de Paris 2012

Le Libanais Ghassan Salamé en conférence au Salon du livre de Paris 2012

Le Conseil de sécurité des Nations unies a donné mardi son feu vert à la nomination de l'universitaire et ancien ministre libanais de la Culture Ghassan Salamé comme émissaire onusien en Libye.

Il aura pour rôle de diriger les discussions visant à aboutir à un accord en perspective de la composition d'un gouvernement d'union nationale.

La nomination de Ghassane Salamé avait été soutenue par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, après que les membres du Conseil de sécurité aient rejeté plusieurs autres candidatures.

En février, les Etats-Unis se sont ainsi opposés à la nomination de l'ancien Premier ministre palestinien Salam Fayyad, l'administration américaine expliquant agir dans l'intérêt d'Israël, son allié.

Après cet épisode, plus d'une dizaine de noms ont défilé devant le Conseil de sécurité avant que le consensus ne tombe sur Ghassane Salamé.

L'ancien directeur du département des affaires internationales à Sciences-po Paris et ancien ministre de la Culture au Liban sous la présidence de Rafic Hariri, vient en remplacement de Martin Kobler dont le mandat s'achève fin juin. Il enseigne aussi les relations internationales à Sciences-Po Paris.

M. Salamé connaît bien les rouages onusiens pour avoir conseillé deux secrétaires généraux, Kofi Annan et Ban Ki-moon, et avoir été conseiller politique de la mission de l'ONU en Irak.

Rivalités politiques et combats entre milices ont affecté les efforts de la Libye pour surmonter le chaos qui a suivi le renversement puis la mort du colonel Mouammar Khadafi en 2011.

Dernières nouvelles