Une équipe étoffée sous la pression des affaires

Quatre ministres français ont démissionné en trois jours, dont trois issus du parti centriste MoDem allié du président Emmanuel Macron, poussés au départ par un vent de moralisation, des développements survenant en pleine recomposition du gouvernement.

Il y a un mois à peine, les membres du premier gouvernement posaient sur les marches du Grand Escalier de l'Elysée. Un peu étriquée et peu esthétique, le service communication de l'Elysée a cette fois-ci choisi de la prendre dans les jardins du Palais. Le soleil et la canicule étaient au rendez-vous. Parmi eux, Nicole Belloubet, membre du Conseil constitutionnel et ancienne élue PS, succède à François Bayrou place Vendôme.

La diplomate Nathalie Loiseau, directrice de l'ENA, remplace aux Affaires européennes Marielle de Sarnez.

Jacqueline Gourault (MoDem), est nommée ce mercredi ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur et Elisabeth Borne reste ministre déléguée auprès de Nicolas Hulot, chargée des Transports. Et le député Stéphane Travert (ex-PS rallié très tôt à Emmanuel Macron) s'empare de l'Agriculture.

Dernières nouvelles