Une proche de Mélenchon fait polémique — "Vive la France"

De quel droit somme-t-on Danièle Obono de crier Vive la France

Une proche de Mélenchon fait polémique — "Vive la France"

" Toujours à droite, Thierry Mariani, membre du bureau politique LR, s'est scandalisé sur Twitter: " Hallucinant!

La faible ferveur patriotique démontrée par Danielle Obono contraste avec celle affichée par Jean-Luc Mélenchon mardi, à l'occasion de son entrée au Palais Bourbon. Depuis son passage dans "Les Grandes Gueules", mercredi sur RMC, une polémique prend de plus en plus d'épaisseur. Les animateurs ont alors mentionné une pétition que la députée avait signée en 2012 pour soutenir le groupe ZEP et son titre "Nique la France", qui avait entraîné leur mise en examen pour "injure publique" et "incitation à la haine raciale". De son côté, David Rachline, sénateur et maire FN, a remis en cause la légitimité de la députée FI, soutenue par l'Humanité et Libération, à siéger à l'Assemblée nationale: "Cette Mme Obono semble ne pas avoir pris la mesure des siècles d'Histoire de France qui la contemplent et l'obligent". La plainte avait été déposée par l'Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et chrétienne (Agrif), une association d'extrême droite.

Ladite pétition, qui remonte donc à 2012, tendait à prendre la défense du rappeur Saïdou et du sociologue militant Saïd Bouamama (qui avait participé à la "Marche des Beurs" en 1983). La pétition avait été signée par de nombreuses personnalités comme Eva Joly, Olivier Besancenot, Clémentine Autain ou Noël Mamère.

Mercredi dernier, Danièle Obono, députée La France Insoumise de la 17ème circonscription de Paris, était l'invitée de l'émission "Les Grandes Gueules" sur RMC. "Est-ce qu'en tant que députée, vous êtes fière de l'avoir fait?" Elle explique qu'elle tenait à "défendre la liberté d'expression de ces artistes, parce que ça fait partie des libertés fondamentales ". "Ce n'est pas qu'elle a du mal à dire "vive la France". "Je peux dire "vive la France", mais pourquoi, en soi?" se justifie-t-elle. Trop tard, la polémique est déjà là. "C'est pour vous plus facile de soutenir 'Nique la France' que de dire 'Vive la France', je trouve quand même que pour un député de la République, c'est bizarre", ose un chroniqueur, qui manifestement n'a pas compris le propos de l'élue. L'élue hésite, souffle, et demande: "Pourquoi vive la France?".

La France Insoumise est donc monté au créneau pour défendre sa députée. "Pendant un an, lors de la campagne présidentielle avec Jean-Luc Mélenchon et ensuite pendant la campagne des législatives, j'ai été témoin d'effets d'emballements médiatiques et d'instrumentalisation politique". Vous avez fait une erreur.

Le nouveau député de Seine-Saint-Denis est particulièrement agacé qu'il ait été demandé à sa camarade LFI de proclamer son attachement patriotique. Et de renchérir: "C'est un procès d'intention que vous lui faîtes". Parce que moi je m'appelle Alexis Corbière, je ne m'appelle pas Danièle Obono. Je vais vous dire pourquoi je pense qu'on lui en parle: parce qu'elle est noire. Voilà la réalité. Je pense qu'il y a un racisme patent dans ce qui a été fait. Je suis totalement solidaire avec Danièle Obono. Danièle Obono, fraîchement élue députée de Paris sous la bannière de la France insoumise, est interrogée par le journaliste Alain Marschall: "Avec votre parcours, être devenue députée, vous dîtes 'vive la France'?" "Moi ce qui m'étonne c'est que depuis 2012, ni moi, ni Besancenot, ni Noël Mamère, on ne nous a jamais parlé de cette affaire". Avant de plaider: "Il faut aller au-delà et essayer de comprendre ce qu'il y a derrière".

Dernières nouvelles