Les habitants en colère envahissent la mairie de quartier — Incendie de Londres

Plusieurs morts dans le gigantesque incendie d'un HLM à Londres

Des policiers sécurisent le périmètre aux abords de l'immeuble ravagé par l'incendie. AFP

"Cinquante-huit personnes dont on nous a dit qu'elles étaient dans le tour Grenfell cette nuit-là sont portées disparues et donc je dois tristement présumer qu'elles sont mortes", a déclaré Stuart Cundy, un haut responsable de la police de Londres, lors d'une déclaration à la presse. "J'espère que ce ne sera pas le cas, mais il pourrait augmenter", a-t-il ajouté, précisant que sur ce nouveau bilan, 30 décès étaient confirmés.

Le revêtement installé sur la façade de la tour Grenfell pourrait avoir joué un rôle déterminant dans la propagation rapide des flammes qui ont ravagé l'immeuble jusqu'au 24e étage. Une centaine de personnes, dont des proches de victimes ou survivants de l'incendie, se sont rassemblés pour réclamer la justice: "Pas de justice, pas de paix!". Elle avait exprimé sa tristesse jeudi à la télévision et s'était engagée à ouvrir une enquête publique sur cet incendie, mais la Première ministre n'a pas rencontré les habitants de la tour, envoyant ses ministres à sa place.

" Il y a eu un gros problème ici, un problème dramatique ", a déclaré vendredi le ministre des Communautés Sajid Javid, ajoutant que des inspections de bâtiments similaires allaient avoir lieu et qu'une attention particulière allait être portée aux revêtements.

D'abord sur le terrain, par le maire de Londres Sadiq Khan, et par son rival du parti travailliste Jeremy Corbyn. "Combien d'enfants sont morts?" Sa tante a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour tenter de la retrouver, accompagné d'une photo de la fillette qui habitait au 20e étage de la tour.

La reine Elizabeth s'est à son tour rendue sur les lieux vendredi matin, accompagnée du prince William, en reconnaissance d'une tragédie nationale. Le résident aurait alerté les pompiers et prévenu ses voisins, avec qui il serait sorti de l'immeuble.

"Compte tenu de l'ampleur du drame et du nombre élevé des disparus, l'opération d'identification des victimes s'annonce difficile", a souligné M. Benali Chérif, avant de noter n'avoir "pour le moment aucune confirmation que des Algériens figurent parmi les victimes de ce drame". Il s'agit de Mohammad Alhajali, un réfugié syrien de 23 ans qui étudiait l'ingénierie civile, et d'une photographe britannique de 24 ans, Khadija Saye. Le sinistre, qui frappe un pays déjà endeuillé par plusieurs attentats, a suscité un vaste élan de solidarité: plus de 2,5 millions de livres ont été récoltées en faveur des victimes et les dons de vêtements et de nourriture affluaient.

Dernières nouvelles