L'Italie liquide deux banques difficultés

La Bourse de Paris ouvre en hausse de 0,55% à 5.295,04 points

La Bourse de Paris ouvre en hausseERIC PIERMONT

Le gouvernement allemand a estimé lundi que toute aide publique à des banques en difficultés devrait être réduite au minimum, alors que l'Italie va verser des milliards d'euros pour sauver une partie de deux petites banques.

Intesa Sanpaolo grimpe de 4,3% à Milan après la signature d'un contrat avec les liquidateurs de Banca Popolare di Vicenza et de Veneto Banca, pour l'acquisition de certains actifs et passifs de ces deux banques, pour un euro symbolique. Coût de l'opération, réglée par le contribuable: jusqu'à 17 milliards d'euros. Les prêts douteux, eux, seront entièrement couverts par l'Etat. Les quelque 5 milliards d'euros alloués à Intesa serviront également à couvrir les frais d'intégration des deux banques, de rationalisation des établissements et aux départs volontaires.

Le nettoyage des Ecuries d'Augias du secteur bancaire européen se poursuit. L'an dernier, la plus vieille banque du monde avait déjà dû être sauvée de la faillite par l'Etat. Selon les experts, les établissements financiers détiendraient encore 360 milliards d'euros de créances douteuses. A la moindre faiblesse de l'économie nationale, le risque est que ces prêts ne soient jamais remboursés, faisant plonger le système.

Dernières nouvelles