Réaction d'Edouard Philippe sur la démission de François Bayrou du gouvernement

Une large majorité pour un départ de François Bayrou du gouvernement
AFP  Archives
 IROZ GAIZKA

Une large majorité pour un départ de François Bayrou du gouvernement AFP Archives IROZ GAIZKA

La question de la participation du parti centriste - qui fait l'objet d'une enquête sur l'emploi de ses assistants parlementaires européens - dans le nouveau gouvernement Philippe, dévoilé mercredi avant 18H00, n'était pas encore tranchée mercredi matin, selon cette source MoDem.

A la Défense, La haut-fonctionnaire Florence Parly devient ministre des Armées et succède à Sylvie Goulard. C'est une conséquence de l'enquête préliminaire qui met en cause leur parti visé dans une affaire d'emplois fictifs d'assistants parlementaires européens.

Cette rupture expose les rebelles à une exclusion si le secrétaire général de LR, Bernard Accoyer, finit par mettre à exécution une menace à peine voilée formulée lors d'un bureau politique du parti, en fin de journée.

Après l'annonce de son départ du gouvernement, François Bayrou a révélé, mercredi 21 juin, les raisons qui l'ont poussé à renoncer à son poste de ministre de la Justice.

De même que le ministre de la Cohésion des Territoires, Richard Ferrand, au coeur de la polémique relative aux révélations du Canard Enchaîné qui l'accuse d'avoir favorisé en 2011 son épouse dans un marché immobilier alors qu'il était directeur général des Mutuelles de Bretagne. Elue dimanche députée de Paris, elle prendra la tête du groupe MoDem à l'Assemblée nationale, fort de 42 élus. Quant aux Affaires européennes, c'est Nathalie Loiseau, la directrice de l'École normale d'administration (ENA) qui en hérite, après la démission de Marielle de Sarnez.

Fort de sa large victoire aux élections législatives, qui se traduit par l'entrée de 308 députés LREM à l'Assemblée nationale, le couple exécutif n'envisageait jusqu'à ces derniers jours qu'un remaniement technique, "à la marge". Deux assistants FN ont déjà été inculpés par des juges parisiens. Un coup dur qui semble avoir bel et bien tendu un François Bayrou déchu de ses fonctions, arrivé il y a à peine un mois au gouvernement. Le nom de S. Goulard figure dans la liste des personnes concernées dans cette investigation. Le désormais ex-Garde des Sceaux a accordé un entretien au journal régional, après être rentré dans son bureau de la mairie de Pau jeudi après-midi, suite à la passation de pouvoir au ministère de la Justice avec Nicole Belloubet. "On est donc dans un conflit d'intérêt, une confusion des genres qui est insupportable", a indiqué sur RFI Eric Ciotti, député Les Républicains. C'est en application de ce principe que François Bayrou a fait savoir qu'il ne démissionnait pas du gouvernement mais qu'il se retirait.

Dernières nouvelles