Champs-Élysées. Une lettre de menaces envoyée par l'auteur de l'attentat ?

Attentat raté sur les Champs Elysées: l'assaillant aurait averti plusieurs médias de son attaque

L'auteur de la tentative d'attentat contre un fourgon de gendarmerie sur les Champs Elysées promettait un bain de sang.@ AFP

Le courrier de huit pages, accompagné d'un photomontage comportant le drapeau de l'organisation Etat islamique (EI) et la formule "soldats du Califat", écrite à l'aide de munitions, promettait un "bain de sang" à la France si le gouvernement ne répondait pas à la longue listes d'exigences, dressées par le terroriste. Les Français "n'ont pas tenu compte de l'avertissement envoyé par les soldats du Califat", avait écrit Adam Djaziri.

Une enquête avait été ouverte le 31 mai dernier mais elle n'a pas permis à déterminer l'auteur de la lettre, indique encore Le Monde. Envoyée par mail le 29 mai, elle était signée par un certain "Abou Mahdi al Roumi", autoproclamé "porte-parole des soldats du Califat en France". L'ultimatum était fixé au 5 juin, soit 15 jours avant l'attaque contre les gendarmes.

"Message au peuple français". Le "nouveau président" a "sept jours pour répondre favorablement à nos demandes en faisant une déclaration officielle", était-il ainsi écrit dans ce courrier dont seuls quelques médias destinataires ont été identifiés à ce jour, d'après Le Monde, qui ne donne pas leur identité.

Il est assez rare qu'un terroriste prenne le soin d'envoyer une lettre de menace aux médias trois semaines avant de commettre un attentat. Les deux textes ne comportaient d'ailleurs aucune faute d'orthographe, précise le quotidien du soir.

Dernières nouvelles