Ecosse: décision reportée sur un nouveau référendum d'indépendance

Nicola Sturgeon

Nicola Sturgeon

Les indépendantistes écossais ont pris la décision d'ajourner le référendum sur l'indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni et annoncent qu'ils remettront la question sur la table vers l'automne 2018.

Mme Sturgeon a déclaré que le gouvernement écossais reporterait ses plans pour l'indépendance de l'Ecosse et se concentrerait plutôt sur l'obtention d'un accord Brexit pour l'Écosse en vue de maintenir sa région au sein du marché unique européen.

Les nationalistes écossais ont décidé de repousser leur décision de la tenue d'un référendum portant sur l'indépendance.

Les électeurs du Royaume-Uni ont voté globalement en faveur d'une sortie de l'Union européenne lors du référendum du 23 juin 2016, mais les Écossais ont eux choisi à 62% le maintien dans l'UE et redoutent les effets de ce divorce sur leur économie.

Jusque-là, Mme Sturgeon avait dit vouloir organiser ce référendum entre fin 2018 et début 2019, après plusieurs mois de préparation.

Pour organiser une seconde consultation, Nicola Sturgeon aura encore besoin de l'accord du gouvernement britannique et du parlement de Westminster.

Lors de ce scrutin, le Scottish national Party a perdu 21 sièges par rapport aux précédentes législatives de 2015 pour ne plus disposer que de 35 des 59 sièges du Parlement de Westminster alloués à l'Ecosse. "Nous sommes face à un Brexit pour lequel nous n'avons pas voté, et qui est d'une certaine manière plus extrême que ce que la plupart d'entre nous auraient imaginé il y a un an".

Ce recul a ainsi amené M Sturgeon à " revoir " son calendrier sur un deuxième référendum d'indépendance auquel elle n'a cependant pas renoncé. Or la Première ministre britannique Theresa May lui a opposé une fin de non-recevoir jusque-là en répétant que ce n'était 'pas le moment'.

"Une majorité d'Écossais ne veulent tout simplement pas en entendre parler", a-t-elle dit devant le Parlement écossais en accusant Nicola Sturgeon d'être "dans le déni" et de souffrir d'un "manque de crédibilité". "Elle ne veut tout simplement rien entendre", a-t-elle déploré.

Dernières nouvelles