Ex-militante FN, elle aide un migrant iranien "par amour" — Calais

Migrants Béatrice Huret coupable mais dispensée de peine
AFP
 PHILIPPE HUGUEN AFP

Migrants Béatrice Huret coupable mais dispensée de peine AFP PHILIPPE HUGUEN AFP

"J'assume parfaitement d'avoir acheté un bateau, de l'avoir mis à l'eau, de les (trois Iraniens, ndlr) avoir transportés jusqu'à la plage", a dit Mme Huret, 44 ans, habillée en costume sombre et portant de hauts talons. Je suis prête à lui donner ma vie. Elle se rend alors au camp de Calais comme bénévole où elle est bouleversée par la manifestation d'un groupe d'Iraniens, protestant contre le démantèlement du camp. Un an plus tard, elle croise le regard de Mokhtar pour la première fois. C'est "un coup de foudre", confie-t-elle.

Après avoir perdu sa trace, elle accepte des mois plus tard via une connaissance de la "Jungle" d'accueillir Mokhtar et un autre Iranien à son domicile, où elle vit avec sa mère, 76 ans, et son fils Florian, 19 ans.

Sa rencontre avec Mokhtar n'avait "rien d'une évidence" pour cette ancienne sympathisante du Front national, qui avait auparavant partagé la vie d'un policier de la PAF (Police aux frontières).

Après avoir acheté sur le "Bon coin" un bateau, inscrivant sur la carte grise le nom de son défunt grand-père, elle organise avec Laurent C., autre prévenu, la traversée le 11 juin 2016 au départ de Dannes, entre Le Touquet et Boulogne, avec deux autres passagers iraniens. Échec. Vient alors l'idée d'acheter un bateau pour la traversée - périlleuse - du détroit, une pratique peu courante.

Son nouveau compagnon de 37 ans, ex-professeur de persan en Iran, vit maintenant à Sheffield, dans le nord de l'Angleterre où il a obtenu un permis de travail. Il reçoit régulièrement la visite de Béatrice Huret. "Ma cliente a fait tout ça par humanité", clame Me Marie Hélène Calonne. Pendant ce procès, elle entend montrer qu'il n'y avait pas bande organisée. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Dernières nouvelles