GP d'Azerbaïdjan : Çà chauffe entre Ocon et Perez chez Force India

F1- Chez Force India l’entente entre les pilotes reste bonne
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes

F1- Chez Force India l’entente entre les pilotes reste bonne Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes

Par le jeu du hasard, des circonstances de course, mais aussi à cause d'un manque de discernement des pilotes, Esteban Ocon et Sergio Perez se sont accrochés à Bakou dimanche dernier, privant l'écurie indienne d'un podium qui lui tendait les bras.

" C'est sur qu'entre les (virages) 1 et 2, il me met un coup de roue, ce qui n'est pas super, mais c'est la course".

Mardi, à Paris, dans les salons de l'Automobile Club de France, Ocon était présent pour participer à une conférence de presse avec Christian Estrosi, président du GIP (Groupement d'Intérêt Public) qui gère l'organisation du Grand Prix de France prévu le 24 juin 2018. "Et l'incident dans le virage 2, ça arrive, c'est la course. On va en discuter, et que ça ne se reproduise plus ". Ça a ruiné notre course. Il peut se passer beaucoup de choses ici, on peut doubler, on a vu qu'on avait la vitesse pour doubler.

Il n'apprécie pas la manoeuvre d'Ocon: " Dans ma carrière, je me suis vraiment battu avec des équipiers, mais toujours en laissant de la place.

"Ce qui s'est passé aujourd'hui est totalement inacceptable à la fois pour moi et pour l'équipe parce qu'on a laissé échapper une victoire potentielle, peste le Mexicain".

La cohabitation s'annonce bouillante jusqu'au terme de la saison chez Force-India.

Il ne détermine pas de responsable clair: "J'ai vu l'accrochage, et je dirais 50/50, ou 55/45". Après un safety-car, la reprise de la course a généré en incident de course, les deux pilotes se heurtant. Mais je dois le revoir. "Sergio n'a pas pris le départ qu'il aurait dû, Esteban s'en est mieux sorti, et ensuite il n'a pas laissé assez de place", confie-t-il à L'Equipe.

Dernières nouvelles