La garde à vue de l'ex-député Paul Giacobbi prolongée — Corse

L'ancien député DVG de Corse Paul Giacobbi a été placé en garde à vue lundi à Ajaccio pour s'expliquer sur des soupçons d'emplois fictifs

L'ancien député DVG de Corse Paul Giacobbi a été placé en garde à vue lundi à Ajaccio pour s'expliquer sur des soupçons d'emplois fictifs. | AFP archives

Paul Giacobbi et cinq autres personnes ont été placées en garde à vue ce lundi à Ajaccio. Le sénateur PRG Joseph Castelli, qui avait succédé à Paul Giacobbi à la tête du conseil départemental de Haute-Corse, a quant à lui été convoqué en audition libre mardi.

Six personnes ont été placées en garde à vue ce matin au commissariat d'Ajaccio, pour être entendues par la police judiciaire dans le cadre d'une enquête relative à des suspicions d'emplois fictifs au sein du Département de Haute-Corse et de la CTC.

Dans l'affaire des gites ruraux, Paul Giacobbi a été condamné à trois ans de prison ferme, 100 000 € d'amende et cinq ans d'inéligibilité. Une condamnation dont il a fait appel.

L'ancien député Paul Giacobbi a été placé en garde à vue lundi 26 juin 2017, suspect dans une affaire d'emplois fictifs.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Dernières nouvelles