Pouille répond au président de la fédération — Tennis

Lucas Pouille s'en est sorti

Lucas Pouille s'en est sorti. Compte-rendu

Le nouveau boss du tennis français avait également égratigné l'un des fers de lance des tricolores, Lucas Pouille, et son coach Emmanuel Planque. "Quand un coach dit qu'un joueur peut passer huit heures sur les courts sous 45 degrés et qu'il a des crampes au quatrième, c'est qu'il y a un problème".

A la veille du début du tournoi de Wimbledon, le 15e joueur mondial lui a répondu, non sans afficher une certaine exaspération: "Cette personne, c'était la première à me brosser dans le sens du poil aussi", a expliqué le tennisman français selon des propos rapportés notamment par Le Parisien, avant d'ajouter: "Je n'ai jamais voulu rebondir sur ce qui a été dit". "C'était le premier à me brosser dans le sens du poil, rappelle Pouille". Je pense que cela doit se passer en interne mais j'ai été honnête. Moi, je n'avais pas envie de trouver d'excuse à Roland-Garros, de dire que j'étais blessé ou autre. J'avais eu du mal à gérer ce stress, ce qui m'a causé ces crampes. "On peut toujours se permettre de dire des choses, mais quand on n'est pas sportif de haut niveau on ne peut pas comprendre". Je suis encore jeune, je dois apprendre.

Depuis cette défaite contre Ramos, Pouille a remporté le tournoi de Stuttgart en sauvant une balle de match durant la semaine. A ce moment-là, on ne disait pas qu'il y avait aucun problème. "Maintenant, des gens qui parlent, il y en a tellement que cela me passe au-dessus". Preuve qu'il sait faire preuve de grinta quand la pression n'est pas à son paroxysme.

Quart de finaliste l'an passé à wimbledon et à l'US Open, il s'est entrainé à Wimbledon avec de gros calibres comme Federer et Berdych.

Dernières nouvelles