Les médicaments à base de codéine seront à présent délivrés sur ordonnance

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé ce mercredi que la codéine et les autres dérivés de l'opium seront désormais délivrés sur ordonnance

Les médicaments à base de codéine seront à présent délivrés sur ordonnance

Les médicaments à base de codéine, à l'origine de la mort de deux adolescents, seront désormais vendus sur ordonnance, a annoncé mercredi le ministère de la Santé dans un communiqué.

La ministre Agnès Buzyn a signé mercredi un arrêté à effet immédiat et "entend ainsi mettre un terme à des pratiques addictives dangereuses et potentiellement mortelles". Cette mesure a pour but d'endiguer l'utilisation de médicaments à la codéine, dont l'une des propriétés est de ralentir le rythme cardiaque, pour "planer", ce que font de plus en plus de mineurs.

Dans une note de synthèse récente d'observations réalisées sur 8 sites à Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Paris, Rennes et Toulouse, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) confirmait la hausse des usages détournés de médicaments codéinés par les jeunes. " Celle-ci a provoqué deux décès tragiques chez des adolescents depuis le début de l'année", indique le ministère. Et ce, alors que la France se situe parmi les pays les plus consommateurs de médicaments en Europe, au deuxième rang, par exemple, pour la consommation de médicaments contre l'anxiété ou l'insomnie, selon un rapport cette année de l'Agence nationale de sécurité du médicament.

L'inquiétude était grandissante à propos de l'usage "récréatif" de la codéine. (...) La mode du "Purple Drank", cocktail à base de codéine, d'antihistaminique et de soda, est en constante augmentation chez les adolescents et les jeunes adultes depuis 2015. Le risque de surdose (dépression respiratoire) est majoré par le mélange des molécules et la consommation d'alcool.

Dernières nouvelles