Olivier Lapidus, nommé directeur artistique de la maison Lanvin

Le créateur français Olivier Lapidus devient le nouveau directeur artistique de la maison Lanvin après le départ de Bouchra Jarrar

Le créateur français Olivier Lapidus devient le nouveau directeur artistique de la maison Lanvin après le départ de Bouchra Jarrar.-AFP

Le nouvel homme fort de Lanvin - plus ancienne maison de couture parisienne encore en activité - est passé par l'école de la chambre syndicale de la couture avant de s'occuper de la création de Ted Lapidus pendant onze ans. Après le départ anticipé de Bouchrar Jarrar le 7 juillet 2017, la griffe de luxe a souhaité s'associer à un homme d'innovation, le créateur français Olivier Lapidus. Dans les années 90, il mêlait déjà mode et haute technologie et imaginait robes à panneaux solaires et créations en fibres de fruits.

"Je crois qu'Alber Elbaz a fait un travail extraordinaire et j'espère continuer cette tradition de grande mode chez Lanvin", a commenté Olivier Lapidus, qui a noté que Madame Lanvin partageait le même prénom que sa propre mère, Jeanne.

La nouvelle est tombée hier soir: Olivier Lapidus est le nouveau directeur artistique de Lanvin et emplacera Bouchra Jarrar. "Couturier précurseur, il entre aujourd'hui en résonance avec les aspirations de la société et saura relever les défis de la maison Lanvin au XXIème siècle", considère Shaw-Lan Wang.

Lanvin est plongée dans les déboires depuis deux ans, depuis que Shaw-Lan Wang a brutalement renvoyé Alber Elbaz, son créateur de longue date, très apprécié et acclamé par la critique.

Les créateurs se succèdent à vitesse grand V pour sauver la maison de renom.

Parti ensuite vivre en Chine, où il a remporté des concours d'Etat et habillé l'aviation civile, il est revenu en France en 2003, où il a dessiné diverses gammes d'objets, mobilier, matériaux lumineux, lunettes, travaillé pour Pronuptia et conçu un hôtel.

La maison créée en 1889 par Jeanne Lanvin aurait vu ses ventes chuter de 23 % en 2016, à 162 millions d'euros, accusant une perte nette de 18,3 millions, selon des sources citées dans les médias en juin. "Je suis content d'être en phase avec mon temps et pas trop en avance pour une fois!", a-t-il dit récemment à l'AFP. La situation ne s'est pas redressée sous la direction artistique de Bouchra Jarrar, dont les collections à la sobre élégance, mariant masculin et féminin, ont pourtant été saluées par la presse.

La milliardaire chinoise Shaw-Lan Wang qui contrôle 75 % du capital de Lanvin n'a pas tardé à valider un successeurdans le but de relancer la maison de couture.

Jeanne Lanvin dans son atelier en 1930.

Dernières nouvelles