Un des plus icebergs jamais observés s'est formé — Antarctique

La fissure observée en février 2017 au niveau de Larsen C en Antarctique par le British Antarctic Survey

Un des plus icebergs jamais observés s'est formé — Antarctique

Tous les regards étaient braqués sur l'Antarctique. L'un des plus icebergs jamais vus s'est détaché ce mercredi du continent.

Un iceberg de mille milliards de tonnes, l'un des plus gros jamais vus, vient de se former après s'être détaché du continent antarctique, ont affirmé mercredi des chercheurs de l'Université de Swansea (Royaume-Uni).

Baptisé A68 par les chercheurs qui l'observent depuis l'an dernier, le gigantesque iceberg représente une quantité d'eau équivalente à deux fois celle du lac Érié, l'un des cinq Grands Lacs d'Amérique du Nord.

Privée de cet énorme pan de glace, Larsen C est de fait "potentiellement moins stable", soulignent-ils.

Début juillet, l'Agence spatiale européenne (ESA) estimait que l'iceberg aurait une épaisseur d'environ 190 mètres, et que sa profondeur sous le niveau de la mer pourrait atteindre 210 mètres.

Le vêlage (terme scientifique pour la séparation du bloc de glace du reste du continent) est la résultante d'un long processus lié à une immense crevasse fissurant Larsen C, qui s'est allongée de façon spectaculaire ces derniers mois.

Cette gigantesque brisure dans la plate-forme de glace Larsen C risque cependant de fragiliser l'ensemble de la barrière de glace de la péninsule de l'Antarctique dont la fonte dans les océans pourrait, elle, avoir un impact notoire sur le niveau des mers dans le monde. Bien que la banquise devrait continuer de se reconstruire naturellement, la perte d'un tel morceau pourrait compromettre sa structure et mener à sa désintégration comme ce fût le cas des banquises voisines Larsen B en 2002 et Larsen A, en 1995. L'Antarctique est une des régions du monde qui se réchauffent le plus rapidement. La formation des icebergs est un processus naturel, que le réchauffement de l'air comme des océans contribue cependant à accélérer, soulignent les scientifiques.

Dernières nouvelles