La Bourse de Paris poursuit sur sa lancée

La Bourse de Paris en petite hausse à mi-séance

Ecrans de contrôle d'Euronext l'opérateur en charge de la Bourse de Paris le 24 juin 2016 Thomas SAMSON

Enfin une belle séance de hausse à la Bourse française avec un CAC 40 qui termine sur un joli +1,59% à 5222 points dans un volume un peu plus étoffé de 3,26 milliards d'euros échangés.

Derrière on retrouve Sanofi, seul TechnipFMC finit en repli à -0,06%.

Après une ouverture dans le vert, la cote parisienne a progressé dans la matinée avant de gagner à nouveau du terrain dans le sillage de la publication du contenu de l'intervention de la présidente de la Fed Janet Yellen.

C'est bien sûr Janet Yellen qui a fait réagir les investisseurs.

La présidente de la banque centrale américaine a affirmé mercredi que la Fed maintiendrait le cap d'une hausse graduelle des taux d'intérêt, alors que la croissance des Etats-Unis semble rebondir au deuxième trimestre, tout en affirmant qu'à terme, leur niveau, actuellement situé entre 1% et 1,25%, ne devrait "pas être beaucoup plus élevé".

Des incertitudes "considérables" pèsent sur les perspectives économiques, a-t-elle jugé.

Le marché est à la recherche de tout indice sur le rythme à venir de nouvelles hausses de taux alors que la Fed est engagée dans un processus de resserrement monétaire.

Or la proximité de la publication des données sur l'inflation aux Etats-Unis, attendue vendredi, donne des éléments de crédit à ce scénario alors que le marché attend des chiffres relativement faibles, a-t-il poursuivi.

Du côté des indicateurs, la hausse des prix à la consommation a légèrement ralenti en France au mois de juin sur un an (+0,7% contre +0,8% en mai) et les prix sont restés stables sur un mois. Le pays publiera en outre son rapport mensuel sur l'offre et la demande mondiale de céréales et oléagineux.

A Paris, 39 des valeurs du CAC 40 ont fini dans le vert emmenées Valeo qui va vendre certaines de ses activités afin d'obtenir le feu vert de la Commission européenne pour racheter l'allemand FTE. Hier le bureau d'analyses Bryan Garnier avait remonté son objectif de cours de 100 à 105 euros sur la peanut company.

Vinci a pris 2,60% à 77,07 euros après avoir annoncé la prise de contrôle, via sa filiale Vinci Airports, de la société Lojas Francas Portugal (LFP) qui exploite 31 boutiques dans sept aéroports portugais.

Direct Energie cédait 5,45% à 50,47 euros après avoir lancé une augmentation de capital pouvant aller jusqu'à 130 millions d'euros pour financer le rachat du producteur d'énergies renouvelables Quadran.

Dernières nouvelles