30% de la population mondiale privée d'eau potable à domicile, selon l'OMS

Plus de 2 milliards de personnes n'ont pas accès à l'eau potable dans le monde  

2,1 milliards de personnes n'ont pas accès à l'eau potable à domicile

Environ 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale, n'ont pas accès à l'eau potable chez elles et plus du double sont contraintes d'utiliser des eaux usées, indiquent l'OMS et l'Unicef dans un rapport publié mardi 11 juillet.

"Avoir accès à l'eau salubre, à l'assainissement et à l'hygiène à domicile ne devrait pas être un privilège exclusivement réservé aux riches vivant en milieu urbain", relève Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS. Avec le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), il appelle tous les Etats à améliorer cette situation. Le fait de ne pas accéder à l'eau potable chez soi entraîne d'autres problèmes, notamment les maladies telles que la malnutrition et cause aussi des difficultés à accéder à l'éducation. "Il y a un fort lien" de cause à effet, a renchéri le responsable de ces questions à l'UNICEF, Sanjay Wijesekera. Et avec le changement climatique, le phénomène risque de s'aggraver. Chaque année, les problématiques d'ordre environnemental causeraient plus ou moins 13 millions de morts dans le monde. Parmi ces personnes, 263 millions vivent à plus de 30 minutes du premier point d'eau et 159 millions continuent à boire de l'eau de surface non traitée puisée dans des cours d'eau ou dans des lacs.

Dans 90 pays, les avancées en matière d'assainissement sont trop lentes.

"Les bonnes pratiques en matière d'hygiène sont pourtant la manière la plus simple et la plus efficace d'empêcher la propagation des maladies", rappellent les auteurs du rapport qui visent comme objectif "d'assurer l'accès universel et équitable à l'eau potable et à l'assainissement, pour tous d'ici à 2030".

Le chiffre de ces plus de 2 milliards de personnes privés d'eau potable à domicile se veut par ailleurs semblable à celui de ces personnes ne disposant pas d'infrastructures sanitaires adaptées. Parmi elles, 600 millions partagent des toilettes avec d'autres ménages et près de 900 millions défèquent en plein air. Un fléau particulièrement rapporté dans les zones rurales, en augmentation en Afrique subsharienne et en Océanie du fait de la croissance démographique. Or, d'après le nouveau rapport du JMP, cet accès à l'eau et au savon pour le lavage des mains varie considérablement dans les 70 pays pour lesquels des données sont disponibles, oscillant entre 15 % en Afrique subsaharienne et 76 % en Asie occidentale et en Afrique du Nord.

Moins de 100 pays disposent de données suffisantes sur l'eau potable sûre et un peu plus de 80 sur l'assainissement. Ils sont deux fois moins à avoir accès à un assainissement de l'eau.

Dernières nouvelles