Bardet prend la défense de Froome face aux sifflets — Tour de France

Tour de France: Richard Virenque lundi au Chambon-sur-Lignon

Bardet prend la défense de Froome face aux sifflets — Tour de France

L'occasion pour FranceNetInfos, de faire le point après deux semaines de course.

Qui gagnera ce Tour 2017?

"L'an dernier à la veille de la dernière journée de repos, on retrouvait Christopher Froome à la première place, suivit par Bauke Mollema (vainqueur hier) à 1 min 47", Adam Yates à 2 min 45" et Nairo Quintana à 2 min 59". Après la quinzième étape, 23 secondes séparent l'Auvergnat de Christopher Froome. "Simon Yates, le 7ème du général et actuel meilleur jeune n'est qu'à 2 minutes 02". Maxime Bouet et l'éternel Thomas Voeckler ont bien essayé de décrocher la cinquième en prenant part à l'échappée du jour. À ce stade de la course, impossible de prédire qui va l'emporter. Mais, à la question de savoir si Fabio Aru, Rigoberto Uran, Dan Martin et lui pourraient faire cause commune pour mettre le Britannique hors du jeu, la réponse de Romain Bardet a été cinglante. On l'a vu dans l'étape de Peyragudes.

Alors que l'équipe Sky, dévouée à la cause de Chris Froome, semble encore la plus solide dans ce Tour de France, Romain Bardet a montré dans l'étape du Puy-en-Velay que sa formation pouvait également semer la zizanie dans le peloton.

Bardet prend la défense de Froome face aux sifflets — Tour de France
Bardet prend la défense de Froome face aux sifflets — Tour de France

Romain Bardet peut-il tenir son rang, et même plus?

On a retrouvé Warren Barguil!

Neuf ans plus tard, le Français, toujours troisième du général, peut s'inspirer de ce scénario rocambolesque. Je me concentre vraiment sur les étapes alpestres, je vais les courir comme deux classiques. Il faut remonter à 2008 pour trouver des candidats à la gloire aussi proches à huit jours des Champs-Élysées.

Les six premiers se tiennent en 1'26": "une densité inédite dans l'ère Sky.

Fabio Aru a démontré de belles capacités depuis le début du Tour. Mais, son équipe Astana, dramatiquement affaiblie par les abandons de deux coureurs importants (Cataldo et surtout Fuglsang), est incapable de le soutenir efficacement. Sifflé et chahuté lors de la dernière montée de l'étape dimanche, le maillot jaune n'en avait pas rajouté une fois la ligne d'arrivée franchie. Le classement final n'a jamais été aussi indécis à moins d'une semaine de l'arrivée.

Dernières nouvelles