Emmanuel Macron appelle à une "reprise des négociations" — Israël-Palestine

Emmanuel Macron appelle à une

Emmanuel Macron appelle à une "reprise des négociations" — Israël-Palestine

Le président de la République a par ailleurs appelé à une "reprise des négociations" en vue d'une "solution à deux Etats, Israël et Palestine". S'assurer que "le droit international est respecté de tous"Il est important pour cela de s'assurer que les conditions de la négociation et de la paix ne sont pas remises en cause dans les faits et que le droit international est respecté par tous, je pense ici à la poursuite des constructions dans les colonies", a ajouté Emmanuel Macron".

Emmanuel Macron a réaffirmé la responsabilité de la France dans l'opération, soulignant que "pas un seul Allemand n'y prêta la main". En outre, le président s'est montré extrêmement affecté par l'émotion durant son allocution, "une émotion vraiment palpable durant cette cérémonie, et même une émotion dans la voix d'Emmanuel Macron, quand il a évoqué le sort de ces milliers d'enfants, arrachés de leur vie quotidienne et envoyés vers les camps de la mort", précise Maryse Burgot.

"A ce titre, la France se tient prête à appuyer tous les efforts diplomatiques menés dans ce sens selon les paramètres de paix reconnus par la communauté internationale", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions sur la forme que cette aide pourrait prendre. "Benyamin Nétanyahou avait notamment fustigé en janvier " une conférence truquée par les Palestiniens sous les auspices de la France, visant à adopter de nouvelles positions anti-israéliennes " et dénoncé une initiative visant à faire " reculer la paix ".

Organisé en marge de la commémoration des 75 ans de la rafle du Vél d'Hiv, cet entretien avec le chef du gouvernement israélien a permis au président français de rappeler une position qu'il avait déjà tenue face au président palestinien Mahmoud Abbas à l'Elysée, début juillet. L'Iran, avec la situation en Syrie, et le conflit israélo-palestinien, a été un des principaux thèmes abordés par les deux dirigeants, pour leur première rencontre officielle. "Et je l'ai assuré de notre vigilance, en particulier sur la mise en œuvre stricte sur l'accord sur le nucléaire signé en 2015, dans toutes ses dispositions", a déclaré le chef de l'Etat, disant vouloir "enclencher un dialogue exigeant avec Israël sur le suivi de ce protocole". Sur les sujets régionaux, "la convergence de vue" entre la France et Israël "est grande et mue par le souci d'assurer la sécurité et la stabilité dans toute la région", a souligné le chef de l'État, qui a indiqué qu'il se rendrait "prochainement" en Israël.

L'accueil très chaleureux d'Emmanuel Macron a visiblement ravi son invité, sous tension dans son pays notamment pour une affaire de corruption présumée qui impliquerait ses proches.

Dernières nouvelles