Muriel Pénicaud informée du coût et des modalités — Affaire Business France

Muriel Penicaud à l'hôtel des Invalides le 5

Le journal affirme qu'elle "était bien mieux informée (.) qu'elle ne veut le dire".

Cette consigne du porte-parole de l'Elysée, Christophe Castaner, à l'attention des médias, à tenté (en vain) d'endiguer plusieurs semaines de révélations du Canard enchaîné, de Libération, du JDD et de Mediapart, sur l'actuelle ministre du travail, Muriel Pénicaud. Business France (BF), organisme public dirigé à l'époque par Muriel Pénicaud, avait été chargé d'organiser en urgence une soirée à Las Vegas en janvier 2016 autour d'Emmanuel Macron, dans le cadre du Consumer Electronics Show (CES), grand-messe mondiale de l'innovation technologique. Après avoir confié l'organisation de l'événement à Havas en décembre 2015 pour un coût de 289.019 euros, Business France est aujourd'hui soupçonné par la justice de ne pas avoir respecté la réglementation sur les marchés publics pour ne pas avoir fait d'appels d'offres. L'hebdomadaire suppose que la ministre était au courant des irrégularités commises par Business France et a même sa part de rôle dans les opérations.

"Cet e-mail ne caractérise pas une alerte sur un problème de régularité juridique, mais ne comporte que des indices budgétaires préliminaires, qui n'étaient manifestement pas définitifs" souligne au Monde l'avocat de Muriel Pénicaud, Fabrice Dubest.

Dans son édition datée de samedi, Le Monde affirme au contraire que la ministre "était bien mieux informée sur l'opération Las Vegas qu'elle ne veut le dire". Le quotidien assure notamment que de "nouveaux éléments étayent le récit d'un dérapage sous la pression du cabinet du ministre Macron". Reste que, comme le raconte encore le Palmipède, le premier audit, qui avait relevé la nature astronomique de certaines dépenses, fait également valoir que Business France en avait été prévenu en 2015, donc avant le déplacement d'Emmanuel Macron.

"Intitulé 'debrief call cab Macron', il commence ainsi: 'Muriel nous avons eu le cab Macron en ligne ce soir de 18h30 à 20 heures sur les sujets Davos et CES'", rapporte Le Monde. Le courriel a en attendant été versé au dossier judiciaire de l'affaire.

Dernières nouvelles