Séoul propose au Nord de relancer le dialogue

Une initiative a de quoi surprendre à peine deux semaines après la réussite du premier tir balistique intercontinental par la Corée du Nord

La Corée du Sud propose de renouer le dialogue avec la Corée du Nord

L'annonce représente la première tentative formelle de dialogue du gouvernement du président Moon Jae-in, investi en mai sur des promesses d'apaisement et de discussions avec Pyongyang. Cette rencontre, si elle a lieu, serait la première réunion intercoréenne officielle depuis décembre 2015.

L'ancienne présidente Park Geun-hye, qui a été destituée en mars 2017 à la suite d'un scandale de corruption, avait refusé toute nouvelle discussion tant que la Corée du Nord n'établirait pas de mesures concrètes sur son désarmement nucléaire.

Lors de la conférence de presse tenue ce matin, le vice-ministre de la Défense a demandé au régime de Kim Jong-un de se rencontrer le 21 juillet prochain au pavillon Tongilgak, dans la partie nord du village de la trêve de Panmunjom, situé à cheval sur la frontière intercoréenne.

De son côté, la Croix-Rouge a proposé une rencontre pour tenter de relancer les réunions entre les familles coréennes séparées depuis la guerre de 1950 et dit espérer "une réponse positive" du Nord.

"Nous faisons la proposition d'une réunion visant à mettre un terme aux activités hostiles qui font monter la tension militaire le long de la frontière terrestre", a déclaré dans un communiqué le ministère sud-coréen de la Défense.

La Croix-Rouge espère ainsi pouvoir reprendre dès octobre ces réunions de famille qui ne sont plus organisées depuis deux ans. La majorité sont mortes sans avoir eu la possibilité de se revoir. Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre, si bien que les communications transfrontalières, lettres ou appels téléphoniques sont interdits. Les réunions des familles avaient été instituées après un sommet historique en 2000, mais avaient été rapidement impactées par les tensions géopolitiques dans la péninsule. Cho Myoung-gyon soutient également que Séoul ne vise " pas l'effondrement du Nord ou l'unification au travers d'une absorption du Nord ". Il a exhorté Pyongyang à rétablir les canaux de communication intercoréens.

Dernières nouvelles