Tour de France : le suspense est à son comble

SFR SPORT

SFR SPORT

Un coup pour rien?

La formation française a mis une réelle pagaille dans le peloton au moment d'aborder ce fameux col de Peyra Taillade, un peu plus de huit kilomètres à 7,4%.

Chris Froome a connu une belle frayeur lors de l'étape menant au Puy en Velay. "Lâché par le groupe de favoris (à plus de 40"!), Froome a cru être perdu. Je tiens une nouvelle fois à remercier à mes équipiers Sergio Henao, Mikel Nieve, Mikel Landa. "Avec l'arrivée à Serre-Chevalier, nous verrons, il y aura beaucoup de vent et beaucoup de choses à prendre en compte, mais c'est peut-être l'accumulation des deux qui entraînera de grands écarts sur l'Izoard (.) Avec l'accumulation des deux grandes étapes, et aussi l'altitude, il y aura de grands écarts avant le contre-la-montre", prédit Bardet. Un travail d'équipe, donc.

Car oui, le Britannique n'a pas perdu son maillot au final. "On pouvait s'y attendre, puisque c'était l'étape qui passait dans la région de Romain Bardet, a-t-il expliqué après l'étape". Pendant sa poursuite, le Britannique de la Sky a fait l'objet de quelques sifflets. Sans perdre de temps au général. Avec ses 23 secondes de retard, c'est bien l'année de Romain Bardet. " Le plan était de mettre à profit une étape que je connaissais bien pour mettre en difficulté nos concurrents ", a commenté le natif de Brioude (Haute-Loire).

Et dans cette bagarre, Froome semble craindre Uran plus que les autres.

Dernières nouvelles