Des milliers d'oeufs contaminés à l'insecticide — Pays-Bas

ŒUFS CONTAMINÉS PAR UN INSECTICIDE > CEUX SUR LE MARCHÉ BELGE SONT SANS DANGER

Des centaines de milliers d'oeufs contaminés par un insecticide

Un million d'oeufs déjà distribués en Allemagne ont dû être rappelés dans un point de distribution aux Pays-Bas. Pour l'instant, les autorités ont seulement communiqué que treize lots d'oeufs ont été livrés en provenance des Pays-Bas à deux établissements de fabrication de produits à base d'oeufs de la Vienne et du Maine-et-Loire, au moins de juillet dernier.

Dimanche, un éleveur du Pas-de-Calais en France ne peut plus vendre ses œufs, car son élevage est mis sous surveillance dans le cadre de la crise sur les oeufs contaminés au fipronil.

Le Fipronil est considéré comme "modérément toxique" pour l'homme, quand il est consommé en grande quantité, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ils ont été contaminés par un pesticide interdit dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire.

Millions d'oeufs détruits L'ampleur de la crise n'est apparue au grand jour que la semaine dernière aux Pays-Bas, où une centaine d'élevages ont été bloqués et des rappels massifs ordonnés.

La Nederlandse Voedsel- en Warenautoriteit (NVWA), équivalent local de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, a invité la population néerlandaise à ne pas consommer des oeufs portant certains codes en raison de leur haute concentration en fipronil et du danger qu'ils représentent. Trois cent mille poules contaminées, qui atteignaient la limite d'âge de 18 à 24 mois pour la ponte, mais étaient de ce fait exclues du circuit de transformation alimentaire habituel, ont déjà été abattues, selon l'organisation agricole néerlandaise LTO. J'attends des autorités compétentes qu'elles élucident [ce dossier] rapidement et minutieusement. "En particulier la Belgique et les Pays-Bas [.] car quelqu'un a clairement déployé une énergie criminelle pour frelater (des œufs) avec un produit interdit", a-t-il déclaré. Dans toutes les entreprises, des échantillons ont été prélevés pour analyser la présence de Fipronil. Le débat est d'autant plus houleux que les autorités belges savaient depuis juin qu'il y avait "un problème" avec la contamination des œufs, mais avaient gardé le secret pour éviter de gêner le déroulement de l'enquête pour "fraude". Mais "ce n'est pas un argument: c'est la protection du consommateur qui doit prévaloir, et le principe de précaution", a tonné lundi matin le ministre belge de l'Agriculture Denis Ducarme.

Vendredi 4 août, la chaîne de supermarchés allemande Aldi décide de retirer de la vente tous les oeufs vendus par elle en Allemagne.

Face aux critiques de l'opposition et aux demandes d'éclaircissements de son homologue allemand, il a commandé un "rapport circonstancié" sous 48 heures à l'Afsca et promis de "faire la transparence la plus complète".

Dernières nouvelles