Le 6 août 1945, la première bombe atomique explosait à Hiroshima — Japon

L'explosion de la bombe atomique sur Nagasaki le 9 août 1945.- EPA

L'explosion de la bombe atomique sur Nagasaki le 9 août 1945.- EPA

Pourtant, le Japon, tout comme d'autres pays détenteurs de la bombe nucléaire (la France, les Etats-Unis...), semblent ne pas vouloir participer à ce traité et ne participent pas aux négociations. Dimanche, le Premier ministre Shinzo Abe a déclaré que le Japon espérait militer pour un monde sans armes nucléaires d'une manière qui conviendrait à tous les pays du monde.

"Pour parvenir réellement à un monde sans armes nucléaires, nous avons besoin de la participation à la fois des Etats nucléaires et des Etats non nucléaires", a-t-il affirmé lors de la cérémonie annuelle de commémoration. Le parfait moment pour revenir sur le traité qui interdit la détention d'armes nucléaires.

Nous sommes le 6 août 1945.

Le 6 août 1945, le bombardier B-29 américain "Enola Gay" larguait sur la ville japonaise d'Hiroshima la toute première bombe atomique de l'histoire, baptisée "Little Boy".

D'une puissance équivalant à près de 16 kilotonnes de TNT, la bombe de Hiroshima a causé une déflagration faisant monter la température au sol à 4.000 degrés. A Nagasaki, 74'000 personnes ont été tuées. Alors que les Japonais considèrent ces bombardements comme un crime de guerre, la communauté internationale, États-Unis en tête, fait la sourde oreille. Mais bon nombre d'Américains estiment qu'elles ont permis d'anticiper la fin de la guerre, et ainsi de sauver des vies.

En mai l'année dernière, le président américain, Barack Obama à l'époque, s'était rendu sur le site de l'attaque meurtrière.

Dernières nouvelles