Le scandale des oeufs contaminés touche la France

Une société a identifié les

Le scandale des oeufs contaminés touche la France

Le ministère a indiqué mardi 8 août que le nombre d'entreprises identifiées comme ayant importédes oeufs contaminés au Fipronil en provenance de Belgique et des Pays-Bas était passé de deux à cinq. Des contrôles sont en cours sur "les documents de traçabilité concernant les lots de produits finis" et sur d'autres "lots reçus par ce même fournisseur depuis le 25 juillet". Le Ministère se veut cependant rassurant indiquant qu'il n'avait pas: " A ce jour, d'informations de contamination d'œufs en coquille et de viande destinés à la consommation."L'Etat a annoncé que des investigations visaient d'ores et déjà les établissements de la Vienne et du Maine-et-Loire et qu'il allait acter le blocage des produits incriminés pour les analyser.

Deux entreprises françaises, spécialisées dans la fabrication d'ovoproduits (ingrédients à base d'œufs) ont importé, en provenance des Pays-Bas, 13 lots d'œufs potentiellement contaminés par un insecticide.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) considère que le fipronil présente une toxicité moyenne mais est susceptible d'entraîner à haute dose des atteintes rénales, hépatiques ou au système lymphatique.

Igreca, basée à Seiches-sur-le-Loir, utilise chaque année 1,5 milliards d'oeufs, soit 4,1 millions d'oeufs par jour, peut-on lire sur le site internet de la société.

"Nous sommes une entreprise sérieuse tournée vers l'international, qui réalise 70 % de son chiffre d'affaires à l'export. Nous n'avions évidemment pas connaissance de la non-conformité de ces marchandises", poursuit le communiqué.

"Les meilleures dispositions sont prises et nous travaillons en lien étroit avec les autorités, les fournisseurs, les clients pour le traitement de ce dossier", assure la direction d'Igreca.

L'entreprise Samo, située à Mirebeau dans la Vienne et spécialisée dans la fourniture de produits dérivés d'œufs pour l'industrie agroalimentaire, a, elle aussi, été destinataire en juillet de lots d'œufs contaminés au fipronil, a-t-elle indiqué mardi à l'AFP. La société emploie 120 personnes à la production et exporte ses produits dans près d'une centaine de pays.

Dernières nouvelles