Airbnb : une situation fiscale "inacceptable" pour le ministre de l'Economie

Le ministre de l'Economie Bruno Le Mare à Paris le 9 août 2017

Le ministre de l'Economie Bruno Le Mare à Paris le 9 août 2017

Et pourtant, l'entreprise s'est acquitté de moins de 100 000 euros pour son exercice fiscal 2016!

"Ce sont des dizaines de millions de chiffre d'affaires réalisées par ces plateformesdu numérique et (seulement) quelques dizaines de milliers d'euros qui sont perçues par le Trésor public français", a affirmé le ministre à l'Assemblée nationale, cité par l'AFP.

"C'est le droit d'Airbnb d'opérer en France".

Si les pouvoirs publics européens ont commencé à creuser le sujet et déjà visé plusieurs grands groupes, Bruno Le Maire veut obtenir des résultats plus rapidement avec son homologue allemand et compte proposer un texte le mois prochain lors du conseil des ministres européens qui vise à mettre en place une fiscalité pour toutes les plates-formes du numérique. "Une directive européenne sur la taxation des entreprises est à l'étude, nous voulons y ajouter un volet spécial sur la fiscalité du numérique", explique le cabinet de M. Le Maire. Objectif: que la proposition en question soit étudiée au niveau des chefs d'État, au Conseil européen de décembre. Apple et Facebook sont également dans le collimateur. Ces plateformes sont pratiquement toutes basées en Irlande, pays membre de l'Union européenne. "Chacun doit payer une juste contribution", a-t-il dit.

Dernières nouvelles