Cinq entreprises françaises concernées — Oeufs contaminés

Reporters  DPA

Reporters DPA

Depuis fin juillet, la contamination au fipronil a entraîné la destruction de millions d'oeufs dans plusieurs pays européens. Mais le fait est que le consommateur pouvait être potentiellement exposé à cette molécule toxique utilisée comme insecticide vétérinaire: les lots en question - on parle de 30000 oeufs - ont en effet été découverts au sein de "deux établissements de la Vienne et du Maine-et-Loire" spécialisés dans la fabrication "d'ovoproduits" : des produits dérivés de l'œuf utilisés par l'industrie agroalimentaire pour la fabrication de sauces, gâteaux et autres pâtes à crêpe... Mais son utilisation est strictement interdite chez les animaux destinés à la ponte ou à la consommation humaine. Les faibles concentrations mesurées dans les oeufs contaminés rendent toutefois le risque d'empoisonnement très faible voire nul. "Des enquêtes de tracabilité sont en cours pour retirer ces produits du marché", précise-t-on rue de Varenne.

"Les professionnels de l'amont [les producteurs d'oeufs, NDLR] ont été informés et il leur a été demandé de vérifier leurs approvisionnements", a ajouté le ministère où une réunion avec les acteurs de l'aval [collecteurs, transformateurs et distributeurs, NDLR] se tenait lundi soir pour faire le point sur la situation et renforcer la surveillance.

A l'heure actuelle, seul un élevage dans le Pas-de-Calais a été placé sous surveillance après le signalement par l'éleveur de l'utilisation de ce produit par son fournisseur belge. Oeufs contaminés: cinq entreprises françaises concernées Oeufs contaminés: quels risques pour la santé?

Les résultats des analyses pour cet élevage seront connus à la fin de la semaine.

Elles affirment avoir eu recours aux services de la société néerlandaise spécialisée dans la désinfection d'élevages ChickFriend, soupçonnée d'avoir frauduleusement employé du fipronil dans un produit antiparasitaire commercialisé sous le nom de DEGA 16. La société emploie 120 personnes à la production et exporte ses produits dans près d'une centaine de pays.

Des œufs contaminés au fipronil. Elles viseraient également le fournisseur belge Poultry-Vision, qui avait acquis de grandes quantités de fipronil en Roumanie, selon les médias. Et des enquêtes pénales ont été ouvertes en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne pour déterminer la responsabilité des différents à l'origine de la contamination. Selon Stéphane Nérault, président de Samo, l'entreprise a été informée dimanche après-midi par les autorités alimentaires de la présence dans ses stocks de "huit lots" contaminés en provenance des Pays-Bas.

Dernières nouvelles