La géopolitique suscite toujours la prudence sur les actions

Le Palais Brongniart. Le Palais Brongniart

Le Palais Brongniart. Le Palais Brongniart

L'escalade verbale entre les Etats-Unis et la Corée du Nord est encore montée d'un cran jeudi, Pyongyang déclarant que seule la force pouvait fonctionner avec un président américain "dépourvu de raison" et dont les propos ne sont qu'"un tas d'inepties".

L'attaque de six militaires de l'opération Sentinelle par une voiture à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) contribue également au recul du CAC 40 à Paris: il recule de 1,53% (-79,99 points) à 5.138,9 points vers 11h05 GMT.

Hier soir, les places américaines ont de nouveau fini en léger repli, le Dow Jones cédant 0,17%, lesté notamment par la baisse de 4% de Walt Disney, et le Nasdaq Composite reculant de 0,28%, tous deux réduisant leurs pertes en fin de séance à la faveur d'achats à bon compte. Les investisseurs s'inquiètent de la possibilité, même faible, d'une frappe américaine en Corée du Nord.

Ce contexte de forte tension géopolitique se traduit par une hausse importante des indices de volatilité.

"Le mouvement typique des marchés en pareil cas est un afflux d'investisseurs sur les valeurs refuges", conclut-il.

Les futures sur indices américains préfigurent une poursuite du repli de Wall Street et l'indice mondial MSCI abandonne 0,16%.

Sur le marché des changes, le dollar se stabilise face à un panier de référence mêlant six autres grandes monnaies de référence, tandis que l'euro se traite autour de 1,1745 dollar. Finalement, le S&P 500 (-0,04% hier en clôture) n'a pas fluctué de plus de 0,5% depuis le début du mois de juillet et n'a perdu plus de 1% qu'à deux reprises cette année.

Ce phénomène est accentué par la faiblesse des volumes d'échanges en pleine trêve estivale et alors que la période des publications de résultats touche à sa fin.

Le spécialiste allemand des petites annonces et de la publicité sur internet Scout24 prend 5,44% après ses résultats semestriels, soutenus par le gain de nouveaux clients. A Paris, Crédit Agricole, Société générale et BNP Paribas cèdent entre 2,3% et 2,6%.

Les cours du pétrole prennent près de 0,6% alors que sont attendus à 14h30 GMT les chiffres hebdomadaires des stocks américains.

Dernières nouvelles