Vingt-neuf migrants morts et vingt-deux disparus au large du Yémen

Au large des côtes libyennes des migrants attendent d'être secourus par les garde-côtes italiens le 6 août 2017

Au large des côtes libyennes des migrants attendent d'être secourus par les garde-côtes italiens le 6 août 2017

Les survivants ont indiqué que 22 autres personnes n'avaient pas été retrouvées.

L'annonce a été faite mercredi par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Des employés de l'OIM ont en effet découvert, mercredi 9 août, lors d'une patrouille de routine, "les corps de 29 migrants apparemment rapidement enterrés sur une plage de Chabwa".

D'après ces derniers, le passeur a décidé de jeter les migrants à la mer après avoir vu des garde-côtes, selon l'OIM.

" Les survivants ont raconté à nos collègues sur la plage que le passeur les avait poussés à la mer croyant voir des autorités près de la côte, a expliqué Laurent de Boeck, chef de mission de l'OIM au Yémen". L'âge moyen des migrants est de 16 ans, a-t-on informé. "Ils nous ont également dit que le passeur était déjà retourné en Somalie pour continuer son business et (...) ramener d'autres migrants au Yémen en (passant) par la même route", a-t-il ajouté. "La souffrance des migrants qui empruntent cette route migratoire est sans commune mesure". Selon une source responsable au sein de l'OIM dans la ville yéménite d'Aden, " il y avait de nombreuses femmes et enfants parmi ceux qui sont morts et ceux portés disparus. De nombreux migrants africains tentent quotidiennement la traversée vers le Yémen afin de rejoindre d'autres pays du Golfe. Le Yémen, en proie à une guerre fratricide depuis 2014 et à un conflit avec son voisin saoudien depuis 2015, est une étape pour les Africains qui essaient de rejoindre un riche pays du Golfe. Plus de 30.000 d'entre eux sont mineurs et originaires de Somalie et d'Éthiopie.

Dernières nouvelles