L'aide aux boursiers pérennisée — Emploi

" Cette aide est précieuse pour tous les jeunes de moins de 25 ans qui n'ont pas encore accès aux minima sociaux ", assure-t-elle. Une annonce faite mardi 8 août par le ministère de l'Enseignement supérieur.

Pour en bénéficier, ils devront déposer leur dossier sur la page messervices.etudiant.gouv.fr à partir du 23 août, précise le ministère dans un communiqué. Cette aide mensuelle de 200 euros leur est versée pendant quatre mois pour les accompagner dans la recherche de leur premier emploi. L'ARPE n'est pas cumulable avec le RSA, la Garantie jeunes, un contrat d'apprentissage ou de professionnalisation. Selon une étude de l'Insee publiée en novembre, il faut plutôt compter deux ans après la sortie des études, pour que le taux d'emploi des jeunes diplômés atteigne 82 %. Celle-ci va de 100 à 550 euros par mois. L'ARPE pour les étudiants ou apprentis diplômés de l'enseignement supérieur Les étudiants boursiers et les apprentis de l'enseignement supérieur, diplômés en 2017, peuvent également bénéficier de l'ARPE.

Au moment de sa création, Matignon estimait à 126.000 le nombre de bénéficiaires potentiels, pour un coût de 130 millions d'euros par an. " Quatre mois, c'est insuffisant, mais c'est déjà non négligeable ", tempère Lilâ Le Bas, présidente de l'Unef.

Pour le syndicat étudiant, qui réclamait cette mesure de longue date et l'avait obtenue à force de mobilisation lors des manifestations contre la loi El Khomri, la nouvelle est positive. Reste que l'opération de communication va devoir toucher ses cibles rapidement: les étudiants, diplômés en général entre mai et juin, n'ont que quatre mois à compter de la délivrance de leur diplôme pour en faire la demande. Il faut aussi être à la recherche de votre premier emploi.

Dernières nouvelles