Palestinien achevé: soldat israélien en prison

Israël refus d'un report de peine pour un soldat ayant achevé un Palestinien

Refus d'un report de peine pour un soldat franco-israélien

Le soldat a fait le trajet de sa caserne à la base de Tzrifin, près de Rishon Letsion, en voiture, accompagné de ses proches eux aussi en voiture et arborant le drapeau israélien.

Un tribunal militaire a rejeté la requête finale soumise par l'ancien soldat de l'armée israélienne Elor Azaria, qui avait réclamé un report de sa condamnation d'emprisonnement jusqu'à ce qu'il reçoive la réponse de sa demande en grâce présentée au chef d'Etat-major israélien, le général de division Gadi Eisenkot. "Au bout du compte, je rentre en prison la tête haute", avait-il ainsi déclaré dans une vidéo devenue virale, une semaine avant son incarcération.

La cour d'appel militaire a confirmé le 30 juillet un jugement de première instance condamnant Elor Azaria à 18 mois de prison fermes pour homicide volontaire.

Le Palestinien venait d'attaquer des soldats au couteau.

Le soldat franco-israélien, qui a agi dans le cadre de son service militaire, n'a pas exprimé de remords pour son acte. "Je n'aurais pas tiré si j'avais su que le terroriste ne portait pas de bombe", disait-il néanmoins la semaine passée dans sa déclaration se rapprochant le plus d'une expression de regret à ce jour.

Selon des sondages, les deux tiers des Israéliens sont favorables à ce qu'il soit gracié.

De nombreuses journalistes ainsi que des soutiens du jeune homme étaient présents pour son arrivée en prison qui a été diffusée en direct à la télévision. Des organisations de défense des droits de l'Homme comme Amnesty International se sont senties confortées par la peine de 18 mois fermes. 2017 marque cinquante années d'occupation de la Cisjordanie par l'armée israélienne. Le soldat peut aussi demander sa grâce au président Reuven Rivlin.

Dernières nouvelles