Bat des records mais se fait doucher par Trump — Wall Street

Wall Street: neuvième record d'affilée pour le Dow Jones, Nasdaq en hausse

Wall Street finit en légère baisse après les propos de Trump sur la Corée du Nord

À Toronto, l'indice composé S&P/TSX a perdu 143,08 points, ou 0,9 %, pour clôturer à 15 074,25 points, le recul étant quasi généralisé à tous les secteurs.

Le S&P-500 a cédé 0,25% à 2.475 (après avoir gagné +0,25% et inscrit un record à 2.487Pts), le Nasdaq cède -0,2% à 6.370 mais avait refranchi le cap des 6.400Pts à la mi-journée pour revenir à 0,8% de son record absolu des 6.460.

" Le déclin a été provoqué par l'incertitude créée par la crise nord-coréenne", a expliqué le gestionnaire Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management. Entre-temps, la Corée du Nord avait annoncé envisager des tirs de missiles près des installations militaires des Etats-Unis sur l'île de Guam.

Donald Trump a promis mardi "le feu" à la Corée du Nord si elle continuait de menacer les Etats-Unis sur fond de développement de son arsenal nucléaire. "La situation nord-coréenne est une excuse pour un repli qui était en gestation", a-t-il estimé. "Tout le monde sait qu'un conflit entre les deux pays serait désastreux, mais franchement, si le marché s'attendait à ce qu'un véritable conflit ait lieu, (les indices) baisseraient plus", a relativisé Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

Dans l'immédiat, les indicateurs américains n'apportaient guère de soutien à la Bourse puisque les prix à la production ont reculé en juillet, alors que les analystes s'attendaient à une progression.

À ce sujet, les investisseurs se tourneront vendredi sur l'indice des prix à la consommation (CPI).

Avant cela, ils ont également pris connaissance d'une hausse plus importante que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage.

Sur le front des résultats d'entreprises, le secteur de la distribution est en première ligne jeudi.

Les guerres n'ayant jamais été bénéfiques pour ces marchés (les investisseurs préférant dans ce contexte les valeurs refuges comme l'or et le yen), il peut être bon de visualiser les niveaux techniques jusqu'où pourrait retracer Wall Street, si les tensions s'accentuent.

"Le sentiment du marché joue contre les grands distributeurs, car ils continuent de perdre des parts de marché face au commerce électronique", a commenté Alan Skrainka. Son chiffre d'affaires au deuxième trimestre a baissé de 5,4% par rapport à un an plus tôt, ce que l'entreprise attribue notamment à la réduction de son nombre de magasins. Le spécialiste américain de la livraison à domicile de kits à cuisiner a enregistré un chiffre d'affaires trimestriel meilleur que prévu, mais ses pertes ont été plus marquées.

Le cours de l'or a avancé pour une deuxième séance de suite, prenant 10,80 $ US à 1290,10 $ US l'once.

Dernières nouvelles