Des lots frelatés vendus en France — Oeufs contaminés

Oeufs contaminés

Des lots frelatés vendus en France — Oeufs contaminés

Malgré la découverte de 244.000 oeufs contaminés, mis sur le marché depuis avril, dans 5 entreprises, Stéphane Travert a assuré que "tout risque pour la santé est écarté".

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, s'est efforcé ce vendredi de rassurer les consommateurs sur l'absence de risques liés au fipronil - un insecticide utilisé contre les poux des poules - tout en révélant que des oeufs contaminés ont été "mis sur le marché " dès avril en France. "L'avis que rend l'Anses [.] conforte ce que j'avais pu indiquer mercredi, à savoir que le risque pour la santé humaine est très faible au vu des niveaux de fibronil constatés dans les oeufs contaminés mais aussi au vu des habitudes alimentaires françaises".

Le fipronil, dont l'usage sur les animaux à la consommation est pourtant interdit, est considéré comme "modérément toxique" pour l'homme, par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il a ensuite donné la référence d'un "deuxième lot qui vient des Pays-Bas", portant le code 0NL43651-01, et qui est donc issu d'un élevage bio (car précédé d'un 0), comprenant "environ 48.000 oeufs qui ont été mis en vente par des magasins Leader Price, entre le 19 et le 28 juillet ".

"En France, sur le plan sanitaire, on est irréprochables et il faut le rester, même si c'est contraignant", a déclaré Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, premier syndicat agricole français, qui a pointé du doigt le "laxisme inacceptable" des pays voisins de la France. A Foodwatch, on n'en est pas sûr.

Au ministère de l'Agriculture, on souligne que les enquêtes de traçabilité sont toujours en cours.

Dernières nouvelles